Accueil / Politique / 2 ans de transition a minima pour les vignobles déjà certifiés HVE
2 ans de transition a minima pour les vignobles déjà certifiés HVE
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Plan de contrôle
2 ans de transition a minima pour les vignobles déjà certifiés HVE

En vigueur dès le premier janvier 2023 pour les nouveaux candidats à la certification, le nouveau référentiel Haute Valeur Environnementale ne s’imposera, au plus tôt, que le 31 décembre 2024 pour les vignoble déjà certifiés grâce à une prolongation minimum.
Par Alexandre Abellan Le 23 novembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
2 ans de transition a minima pour les vignobles déjà certifiés HVE
Certifiés sur trois ans à compter de leur audit réussi, les domaines arborant le label HVE auront un délai prolongé jusqu'au 31 décembre 2024 au minimum. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
P

our la Haute Valeur Environnementale (HVE), « la révision du niveau 3 de la certification environnementale entre en vigueur le premier janvier 2023, pour toutes les exploitations » indique le ministère de l’Agriculture à Vitisphere suite à la publication du décret n° 2022-1447. Tous les domaines candidats à une première certification devront répondre aux exigences révisées du label HVE (la version 4 de 2022). Mais « pour les exploitations déjà certifiées HVE, avant le premier janvier 2023, sur la base du référentiel v3 de 2016, des mesures transitoires ont été mises en place » précise le ministère, ajoutant que cette phase de transition sera précisée dans « le plan de contrôle qui devrait être en ligne bientôt ».

La rue de Varenne indique ainsi que « toutes les exploitations ont la possibilité d'aller au bout du cycle de 3 ans dans lequel elles sont déjà engagées. Si la fin du cycle (et donc de leur certification) est antérieure au 31 décembre 2024, les exploitations peuvent demander à leur organisme certificateur une prolongation de leur certificat jusqu'au 31 décembre 2024. Toutes les exploitations ont donc 2 ans, au minimum, d'adaptation avant de devoir passer sur la version 4. » Si cette prolongation permettra de donner un peu d’air aux 18 300 vignobles certifiés HVE au dernier pointage (soit 74 % des exploitations certifiées), restent les blocages techniques qui font craindre un décrochage des certifications (notamment sur les enjeux de fertilisation, traitements phytosanitaires et actions pour la biodiversité).

Pas la fin des travaux

Ouvert aux discussions, le ministère précise que ce décret ne marque qu’une étape dans la réforme de la certification HVE : « la mise en œuvre de cette révision ne signifie pas la fin des travaux sur le référentiel. Ceux-ci pourront en effet se poursuivre, en utilisant les résultats finaux de l’étude d’évaluation de la certification environnementale menée en 2021-22, mais aussi en fonction du suivi de la mise en œuvre opérationnelle du nouveau référentiel sur le terrain. »

Attendus, comme les grilles de notation et manuel de préparation, les premiers audits de 2023 permettront de donner le ton sur l’avenir de la certification, à la croissance jusqu’ici aussi exponentielle qu'ininterrompue.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Thomas Le 29 novembre 2022 à 15:20:55
Le délai de 2 ans n?est pas la réalité du terrain. En 2024, les exploitations seront auditées sur la campagne 2023 qui a déjà débutée. Les exploitants doivent donc déjà mettre en application les nouvelles exigences, en particulier en matière de fertilisation, sous peine de perdre leur certification en 2024.
Signaler ce contenu comme inapproprié
vincent Le 29 novembre 2022 à 08:37:05
le principal c'est que les négociants qui vendent dans des pays moins compliqués , n'écoutent pas les grincements de cette machine infernales Française .
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé