Accueil / Viticulture / Emmanuel Macron veut défendre l’irrigation agricole et "aller au bout des bassins, des retenues collinaires"…
Emmanuel Macron veut défendre l’irrigation agricole et "aller au bout des bassins, des retenues collinaires"…
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Après la sécheresse
Emmanuel Macron veut défendre l’irrigation agricole et "aller au bout des bassins, des retenues collinaires"…

Face au changement climatique, le président de la République déclare prendre parti pour le stockage des eaux de pluies, ainsi que pour l’usage des eaux usées.
Par Alexandre Abellan Le 12 septembre 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Emmanuel Macron veut défendre l’irrigation agricole et
Le président appelle à un « débat transparent » sans passions parasitant les discussions. - crédit photo : Emmanuel Macron ce 9 septembre à Outarville (retransmission de l’Elysée sur Youtube)
«

 On a besoin de permettre à nos exploitations agricoles d’utiliser l’eau pour les cultures » pose Emmanuel Macron, le président de la République, lors de son discours aux Jeunes Agriculteurs, ce vendredi 11 septembre, pendant la fête agricole des Terres de Jim (à Outarville, dans la Beauce). Rappelant que la sécheresse de l’été 2022 est la deuxième plus importante des relevés météorologiques français, le président souligne que ces coups de chaud déséquilibrent les filières agricoles et leurs capacités à assurer la souveraineté alimentaire française.

Souhaitant « que l’on dépassionne ces débats », Emmanuel Macron annonce prochaine la mise en application des conclusions du Varenne agricole de l’eau et du changement climatique : « je veux que l’on puisse aller au bout des bassins, des retenues collinaires, de la bonne utilisation de nos ressources en eau. Que l’on puisse en transparence consacrer et sanctuariser l’usage agricole et le multiusage. Et que l’on finalise notre organisation pour retenir l’eau de pluie ». Et d’ajouter que l’« on finalisera les tests des eaux usées d’ici la fin d’année ».

Ressource rare

Alors que les demandes venant du vignoble s’accentuent pour pouvoir irriguer (y compris après le 15 août, ce que préconisait le Varenne*), le président reconnaît que les outils français à disposition sont « moins bons que nos voisins, les Espagnols en particulier » et que le « travail qui doit se poursuivre : on doit être plus efficace pour mieux utiliser nos ressources en eau et mieux mobiliser toutes les ressources en eau que l’on peut avoir. » Sachant que « l’eau, c’est devenu une ressource rare, nous le savons, ça va continuer de s’installer. Y compris sur des territoires où ce n’était pas le cas avant. »

 

* : En février dernier, le gouvernement annonçait « de nouvelles règles pour permettre à l'agriculture de s'adapter au changement climatique. Par exemple : un décret à venir pour adapter les calendriers d’irrigation en viticulture afin de concilier maintien de la qualité de la production et changement climatique. »

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé