Accueil / Gens du vin / Pierre-Henri Cosyns préside les Vignerons Bio de Nouvelle-Aquitaine
Pierre-Henri Cosyns préside les Vignerons Bio de Nouvelle-Aquitaine
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Montée en grade
Pierre-Henri Cosyns préside les Vignerons Bio de Nouvelle-Aquitaine

Le vigneron des côtes de Bourg prend la présidence de l'association régionale. Très impliqué sur l'accompagenement technique des vignerons, il insiste sur la nécessaire promotion des vins bios, leur valorisation et l'ouverture des marchés
Par Olivier Bazalge Le 09 septembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pierre-Henri Cosyns préside les Vignerons Bio de Nouvelle-Aquitaine
Pierre-Henri Cosyns - crédit photo : PH Cosyns
V

ice-président du Syndicat des Vignerons Bio de Nouvelle-Aquitaine (SVBNA) depuis 2019 et représentant de la fédération nationale France Vin Bio (FNVB) au niveau national, Pierre-Henri Cosyns, vigneron bio installé depuis 2007 au château Grand Launay, en côtes de Bourg, vient d’être élu président de SVBNA. Il prend la suite de Laurent Cassy, qui présidait le syndicat professionnel depuis 2019, mais qui reste dans le circuit décisionnel de l’organisation en occupant la vice-présidence.

Ancien ingénieur informatique Pierre-Henri Cosyns a pris le virage de l’agriculture biologique deux ans après avoir repris la propriété familiale. « Je n’ai jamais bien compris la course à la productivité par la mécanique. Le passage à la bio est logique, dès lors qu’on réfléchit son vignoble comme un tout, dans sa globalité naturelle, mais aussi économique », explique le président du SVBNA par communiqué, qui voit la viticulture bio comme élément essentiel de durabilité pour l’environnement « mais aussi pour l’équilibre économique des exploitations ».

Expansion commerciale

Très porté sur la nécessité de l’accompagnement technique des vignerons bio, Pierre-Henri Cosyns représente la FNVB au sein de l’institut technique de l’Agriculture Biologique (ITAB). Il se félicite d’ailleurs de la disponibilité de nombreux ‘guichets’ à destination des vignerons bio en Nouvelle-Aquitaine, mais insiste cependant sur « la durabilité et la viabilité des échanges commerciaux pour la filière des vins bio ». Alors qu’il vient d’inaugurer soin mandat par l’inauguration de BtoBio Bordeaux, « la dégustation professionnelle 100 % bio mettant en contact 75 vignerons bio néo-aquitains avec des acheteurs professionnels », le nouveau président attire l’attention sur la clé de réussite que constitue le commerce pour le bio.

« Les efforts déployés à la vigne et au chai ne peuvent pas être bradés sur le plan commercial. Nous avons une augmentation de presque 50 % des surfaces en conversion en Nouvelle-Aquitaine, qui vont alimenter le marché d’ici peu. Celui-ci doit être en mesure de répondre et valoriser ces vins, il ne faut donc plus tergiverser et alimenter une promotion professionnelle globale », appuie-t-il. En phase avec les positions de SudVinBio, il voit l’arrivée de volumes importants de vins bios dès la récolte 2022 comme « une opportunité de réponse aux demandes de marchés volumiques que nous en pouvions honorer jusqu’à présent, il faut que les metteurs en marché suivent et jouent le jeu ».

Il estime donc que les moyens doivent être mis dans la promotion du vin bio, alors que l’inflation « a un impact dans l’arbitrage des consommateurs qui réorientent leur panier d’achat ailleurs que vers le bio ». Pierre-Henri Cosyns appelle donc à une vision d’avenir pour le bio qui ne peut s’affranchir d’une volonté politique de promotion de la filière. « Les volumes doivent être disponibles sur les marchés mais cela ne doit pas se faire au détriment de la valorisation qui est seule à même de permettre aux vignerons de maintenir leur production », insiste donc le nouveau président du SVBNA.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé