Accueil / Viticulture / Des vignerons privés d’irrigation, même au goutte-à-goutte
Des vignerons privés d’irrigation, même au goutte-à-goutte
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Sécheresse
Des vignerons privés d’irrigation, même au goutte-à-goutte

Dans la Drôme et le Vaucluse notamment, les niveaux des nappes et des débits de cours d’eau sont si bas et les sols si secs que même les vignerons équipés de goutte-à-goutte ont l’interdiction d’irriguer.
Par Marion Bazireau Le 09 août 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des vignerons privés d’irrigation, même au goutte-à-goutte
L'interdiction d'irriguer peut aussi bien concerner les eaux superficielles que souterraines. - crédit photo : Alexandre Abellan
D

ans la Drôme, considérant que les niveaux de certaines nappes et les débits des cours d'eau sont très préoccupants, la Préfète pris un nouvel arrêté préfectoral classant une grande partie du département en situation de "crise". L’objectif est une économie d’eau d’au moins 60%. 

Les viticulteurs des secteurs concernés (Valloire, Galaure et Drôme des Collines, Royans, Vercors, Plaine de Valence…) ont l’interdiction de prélever des eaux superficielles pour irriguer par gravité, aspersion, et même par micro-aspersion ou au goutte-à-goutte. Dans certaines zones, l’utilisation des eaux souterraines est également prohibée.

Exception pour pépinières et jeunes plants

« Les pépinières viticoles et les jeunes plants de moins d’un an peuvent être arrosés entre 20h et 9h » précise la Chambre d’agriculture.

Les mesures concernent également des viticulteurs du Vaucluse, comme ceux installés sur les bassins versants de l’Ouvèze, le Sud-Ouest-du Mont Ventoux, Sorgues, Calavon Amont-Médian, Lauzon-Lez, Aygues et Nesque.

Le bassin Sud Luberon et la Durance sont placés en « alerte renforcée », avec une interdiction d’irrigation par gravité ou aspersion entre 9h et 19h et une réduction des prélèvements de 40%. Le stade "alerte" est maintenu sur sur le bassin versant du Meyne, et le stade "vigilance" sur le bassin versant du Rhône.

Au 2 août, au 2 août la France Agricole recensait « 58 départements concernés par au moins un arrêté interdisant totalement les prélèvements d’eau à des fins agricoles ».

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Ghys Le 12 août 2022 à 15:30:48
Les pertes qualitatives liées à l?arrêt de l?irrigation vont telles être indemnisés par le préfet sûrement pas !!!! Que font les organisations professionnelles et syndicats d?appellations qui ne semble en aucun cas se préoccuper de l?évolution du climat et qui reste en plein accord avec l?Inao Structure complètement rétrograde pour qui il ne faut absolument rien changer sur l?ensemble de cette réglementation qui nous tuent et qui ne répond plus à rien Et ce bien au delà de l?irrigation
Signaler ce contenu comme inapproprié
AWS Le 12 août 2022 à 13:34:34
Face à cette situation dramatique pour les viticulteurs induite par les interdiction d'arrosage, il existe pourtant une solution qui n'est pas concernée par ces interdictions. Cette solution est l'utilisation de générateurs d'eau potable par condensation de l'air. C'est donc l'eau contenu dans l'air qui pourrait devenir l'allié incontournable des viticulteurs. Ces générateurs sont construits en Europe et permettent de produire plusieurs milliers de litre d'eau par jour. Ils sont autonomes et mobiles et fonctionnent aussi grâce à des générateurs utilisant des piles à combustible et de l'hydrogène. Ces générateurs ne produisent aucun bruit en fonctionnement et 0% de rejet de CO2 dans l'atmosphère protégeant ainsi la planète Ma structure est à votre disposition pour tout renseignement concernant cette Technologie et le matériel est disponible. contact: alain.weber@aws-consulting.fr
Signaler ce contenu comme inapproprié
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé