Accueil / Viticulture / Les sources d’irrigation qui restent autorisées dans les vignobles sous interdiction préfectorale
Les sources d’irrigation qui restent autorisées dans les vignobles sous interdiction préfectorale
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Précisions réglementaires
Les sources d’irrigation qui restent autorisées dans les vignobles sous interdiction préfectorale

Si les prélèvements d’eau à des fins agricoles sont interdits dans de nombreux départements, ils peuvent continuer selon la ressource utilisée : réserve d'eau déconnectée du cours d'eau, forage hors nappe d'accompagnement...
Par Alexandre Abellan Le 03 août 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les sources d’irrigation qui restent autorisées dans les vignobles sous interdiction préfectorale
Alors que les canicules se suivent et que les pluies se font attendre, l'irrigation raisonnée devient une nécessité pour préserver de plus en plus de vignoble ce millésime 2022. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Q

uand ils sont administratifs, les mots peuvent être trompeurs : une interdiction totale peut être limitée à certains ces et pas à toutes les situations. Ainsi, au 2 août la France Agricole recense « 58 départements concernés par au moins un arrêté interdisant totalement les prélèvements d’eau à des fins agricoles ». La situation de crise imposant l’« arrêt des prélèvements non prioritaires, y compris des prélèvements à des fins agricoles » va dans le vignoble de l’Aude au Var, en passant par le Gard, le Rhône, la Gironde…

En Gironde justement, où des dérogations pour « irrigation de survie » sont octroyées à des appellations de Bordeaux, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Gironde (DDTM) précise que « l'irrigation des vignes est potentiellement limitée (dans les secteurs en alerte ou alerte renforcée), voire interdite (dans les secteurs en crise), même pour celles qui bénéficieraient d'une dérogation temporaire accordée par l'Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) pour le cahier des charges de l'appellation ».

Au cas par cas

Contactée par des vignerons ne sachant plus s’ils peuvent, ou non, irriguer, l’administration souligne qu’« au final, cela dépend bien de la ressource utilisée pour cette irrigation : si le prélèvement se fait dans un cours d'eau (ou sa nappe d'accompagnement) visé par l'arrêté préfectoral, alors la restriction s'applique. Ce peut donc être une interdiction totale (bassin versant en crise, prélèvement dans un cours d'eau non soumis à l'influence de la marée) ». Mais « si en revanche la ressource est différente (réserve d'eau déconnectée du cours d'eau, forage hors nappe d'accompagnement, réseau d'eau potable,...), alors les restrictions aujourd'hui en vigueur ne s'appliquent pas » indique la DDTM, ajoutant que « la majorité des viticulteurs concernés (si ce n'est la totalité) se situe dans cette catégorie ».

L’administration ajoute que cela dépend également de « la zone où se situe le prélèvement, au regard de l'influence possible de la marée : en effet, même dans les bassins versants en crise, les restrictions ne s'appliquent pas dans les tronçons de cours d'eau qui bénéficient d'une "réalimentation quotidienne" par le phénomène de marée ».
À noter que les jeunes plants de vignes sont considérés comme des cultures dérogatoires non soumis aux restrictions, étant « assimilés à de la pépinière » précise la DDTM.
 

* : Ces 58 départements sont l’Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, l’Ardèche, l’Aude, l’Aveyron, les Bouches-du-Rhône, le Calvados, le Cantal, la Charente, la Charente-Maritime, le Cher, la Côte-d’Or, la Dordogne, le Doubs, la Drôme, l’Eure-et-Loir, le Gard, la Haute-Garonne, le Gers, la Gironde, l’Ille-et-Vilaine, l’Indre, l’Indre-et-Loire, l’Isère, le Jura, les Landes, le Loir-et-Cher, la Loire, la Loire-Atlantique, le Loiret, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire, la Mayenne, le Morbihan, le Nord, l’Orne, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, le Rhône, la Sarthe, la Savoie, la Haute-Savoie, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Deux-Sèvres, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Var, le Vaucluse, la Vendée, la Vienne, la Haute-Vienne, l’Essonne et le Val-de-Marne.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé