Accueil / Viticulture / Des milliers d’hectares de vigne ravagés par la grêle à Bordeaux et Cognac
Des milliers d’hectares de vigne ravagés par la grêle à Bordeaux et Cognac
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Désolation
Des milliers d’hectares de vigne ravagés par la grêle à Bordeaux et Cognac

Un couloir orageux d’environ 100 kilomètres de long et 10 de large a traversé les vignobles du Médoc, du Blayais, du Libournais, et des Charentes. La grêle a détruit la totalité de la récolte de très nombreux viticulteurs.
Par Marion Bazireau Le 21 juin 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des milliers d’hectares de vigne ravagés par la grêle à Bordeaux et Cognac
D’énormes grêlons ont complètement dépouillé les ceps de vigne sur une centaine de kms, du Médoc à Cognac. - crédit photo : Denis Puyssegur
D

es grêlons tapissent encore de très nombreuses parcelles dans le bordelais et les Charentes en ce premier matin d’été. La veille, vers 20 heures, un orage d’une ampleur inédite s’est déclenché a ravagé les vignes sur plus de 100 kilomètres de long, et au moins 10 de large.

« J’ai ramassé des grêlons de 6,5 centimètres une heure après » rapporte Laurent Rousseau. Ce matin, autour d’Abzac, le viticulteur se dépêche de passer de la bouillie bordelaise sur ses 66 hectares pour faciliter la cicatrisation de la vigne. « La grêle n’a épargné que mes vignes de Lalande et de Pomerol. 80% de mon vignoble est touché, et toutes les baies visibles sont déjà marrons ».

Quelques kilomètres plus à l’Ouest, ses confrères de Saillans et de Galgon savent déjà qu’ils ont perdu toute leur récolte. Dans le Médoc, à Saint-Yzans, Denis Puyssegur se désole également de voir que les 7 hectares en conversion bio du Château Vois de Roc qu’il entretient en prestation depuis 10 ans sont détruits. « C’est d’autant plus frustrant que nous avions eu une superbe sortie de grappes. Les vendanges s’annonçaient joyeuses, c’est raté ».

Un massacre

« C’est un massacre » confirme Philippe Abadie. A son arrivée ce matin à Blanquefort, le directeur du service entreprises de la Chambre d’agriculture de Gironde a trouvé la serre servant à la production de matériel végétal viticole dévastée.

« Un premier orage est parti du Bassin. Il est passé par le nord de la métropole de Bordeaux et a poursuivi sa course de l’autre côté de l’Estuaire de la Garonne. Un deuxième s’est déclenché à Hourtin pour traverser le nord du Médoc et le nord du Blayais. Ils ont progressé tellement vite que les systèmes antigrêle n’ont pas pu être déclenchés » décrit Philippe Abadie. La région Nouvelle-Aquitaine estime déjà que 5 à 10 000 hectares ont été grêlés à Bordeaux.

Contrairement au 18 juin, les vignobles de Pessac, de Léognan, et de l’Entre-Deux-Mers s’en tirent a priori indemnes. Ce n’est pas le cas des Charentes.

Le téléphone du président de l’Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) sonne en continu depuis hier soir. « On sait déjà que plusieurs milliers d’hectares sont touchés, du Sud-Ouest au Nord-Est de l’appellation » commente Anthony Brun.

Il ne reste que du bois vert

Également viticulteur à Saint Bonnet sur Gironde, il témoigne de la largeur du couloir de grêle. « J’ai des parcelles éloignées de 8 kms les unes des autres. Elles sont toutes touchées à au moins 50% ». Son palissage est debout mais il ne reste souvent sur ses ceps que du bois vert comme en sortie de taille d’hiver. « Le millésime était magnifique et nous nous attendions à une belle récolte. Nos espoirs sont ruinés ».

Thomas Quintard se souviendra quant à lui de ses 40 ans. « Nous fêtions mon anniversaire en famille quand l’orage a tout gâché » relate le cogérant de Cognac Du Frolet, à Chadenac. « Il a balayé les 60 hectares du domaine. Un ami à moi est exactement dans la même situation ». Ce matin, son courtier lui a annoncé que la grêle a fait des dégâts jusqu’à la commune de Malaville.

L’assurance ne suffira pas

Comme Laurent Rousseau, Thomas Quintard va déclencher son assurance. « On va récupérer un petit pactole mais cela ne couvrira pas l’ensemble de nos frais. Nous allons aussi perdre des marchés » prévoit le premier, qui espère un nouveau geste du gouvernement pour continuer à vivre de son métier.

L’épisode orageux d’hier soir a également frappé la Dordogne, les Landes, le Gers, les Pyrénées-Atlantiques, et les Hautes-Pyrénées. Le Sud-Ouest et une partie de l'Occitanie restent en alerte aujourd'hui.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
chenu Le 21 juin 2022 à 12:37:53
C'est toujours la même chose les canons ou ballons anti grêle ne fonctionnent jamais !! Toujours les mêmes excuses . Seuls les filets protègent vraiment . Quand les producteurs vont se réveiller !
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé