Accueil / Viticulture / Un nouveau cépage résistant aux maladies autorisé en France
Un nouveau cépage résistant aux maladies autorisé en France
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Opalor
Un nouveau cépage résistant aux maladies autorisé en France

L’Opalor blanc, issu du programme Resdur 2, vient d’être inscrit au catalogue. Il résiste au mildiou, à l’oïdium, à la pourriture grise, et tolère une faible pression de black-rot. Ses vins se rapprochent du sylvaner en Alsace ou du sémillon à Bordeaux, et sont dotés d’une belle acidité.
Par Marion Bazireau Le 20 mai 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un nouveau cépage résistant aux maladies autorisé en France
Aromatiquement, Opalor se rapproche du Sylvaner et du Sémillon. Il murit en même temps que le Merlot. - crédit photo : Creative Commons
A

près Coliris, Lilaro et Sirano en rouge, et Selenor en blanc en décembre dernier, c’est au tour de la variété Opalor, également blanche, d’être inscrite au catalogue et de pouvoir être multipliée et plantée en France. 

Comme les précédentes, Opalor est issue du programme Resdur 2 de l’Inrae de Colmar. « Comme les Resdur 1, ces cinq obtentions sont toutes dotées de deux gènes de résistance contre le mildiou et de deux contre l’oïdium. C’est notre stratégie pour éviter le contournement de résistance », précisait récemment à notre consoeur Michèle Trévoux Christophe Schneider, en charge du programme.

Mais elles sont plus résistantes au mildiou que les Resdur 1 parce qu’elles possèdent le gène Rpv10, à la place du Rpv1, légué par le Bronner, un de leurs ascendants. Outre le Bronner, ces cépages comptent une variété Bouquet parmi leurs ascendants qui leur apporte, comme aux Resdur 1, le gène Run 1 de résistance totale à l’oïdium.

Résistance à la pourriture grise

Pour le Black Rot, Christophe Schneider parle de tolérance et non de résistance. « En cas de fortes attaques comme en 2021, il faut réaliser un ou deux traitements ». Opalor a en plus, comme Coliris, une bonne résistance à la pourriture grise.

Cette variété murit en même temps que le merlot. Elle donne des vins relativement neutres, qui selon Christophe Schneider, pourraient se rapprocher du sylvaner en Alsace ou du sémillon à Bordeaux, et sont dotés d’une belle acidité, de quoi vinifier de bons vins de base pour effervescents.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé