Accueil / Viticulture / 1ère vendange d'avril aux Canaries face au changement climatique
1ère vendange d'avril aux Canaries face au changement climatique
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Inversion de cycle
1ère vendange d'avril aux Canaries face au changement climatique

Face à l'évolution des températures et du climat, une bodega des îles Canaries expérimente l'inversion du cycle végétatif de la vigne pour vendanger en fin d'hiver. La première récolte vient d'avoir lieu.
Par Olivier Bazalge Le 14 avril 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
1ère vendange d'avril aux Canaries face au changement climatique
Les premiers raisins de malvoisie volcanique en cycle hivernal viennent d'être récoltés le 6 avril 2022 - crédit photo : Bodega El Grifo
E

ruption volcanique, sécheresse, violence des alizés, mécanisation impossible… En 247 ans d’existence, la bodega El Grifo, qui produit ses vins sur les terres volcaniques de l’île de Lanzarote, aux Canaries, pensait avoir fait face à tout ce qui pouvait perturber la récolte des raisins de son vignoble. C’était sans compter sur l’évolution du climat, mais les membres de la plus ancienne bodega des Canaries le soulignent, « la résilience fait partie de notre ADN ». Alors, pour la 1ère fois de son histoire, El Grifo a procédé à une vendange au mois d’avril.

« A Lanzarote, la latitude et la faible altitude au niveau de la mer empêchent fréquemment la mise en pause hivernale du cycle végétatif de la vigne. Nous sommes donc obligés de tailler pour induire cet arrêt de végétation », présentent Jorge Rodríguez y Lorena Díaz, les deux œnologues de la bodega El Grifo. Après plusieurs années de réflexion sur la possibilité d’inverser le cycle végétatif de la plante, les équipes techniques de la cave ont réussi cette année, grâce à une taille très précoce, cette prouesse physiologique qui vient d’aboutir à la récolte de 5 tonnes de malvoisie volcanique le 6 avril 2022.

Stress physiologique

C’est sur la parcelle de playa quemada (littéralement plage brûlée) que l’expérimentation a été menée, « l’une des régions les plus chaudes de l’île, où, contrairement à avant, nous n’avions plus de températures basses en hiver, seulement une succession de températures douces », détaille Jorge Rodríguez. Dans cette zone désertique, la chaleur estivale tendait de plus à confire les raisins tout en  provoquant un stress physiologique intense pour la vigne.

Alors que le moût obtenu à partir de cette récolte vient tout juste de partir en fermentation, les vins obtenus sont attendus avec plus de potentiel aromatique et de fraîcheur. Jorge Rodríguez souligne en outre, les enjeux de sobriété et durabilité qui accompagnent cette expérimentation. « En poussant pendant l’hiver, le cycle coïncide avec les périodes les plus humides sur Lanzarote, limitant l’utilisation de la ressource hydrique, de même que l’utilisation de produits phytosanitaires dans ces périodes plus fraîches », prévoit-il.

Anticiper l'évolution climatique

Cette expérimentation sera poursuivie et développée à d’autres parcelles, mais pour l’heure limitée aux zones les plus chaudes de l’île. « L’objectif est d’anticiper pour être prêts lorsque le climat nous contraindra à conduire les vignes de Lanzarote de cette manière. Il faudra donc que nous expérimentions aussi cette inversion dans les zones plus centrales de l’île », défend Lorena Díaz.

Taille double, ébourgeonnage, éclaircissage… De multiples essais visant à bien comprendre la physiologie de la vigne dans cette nouvelle situation seront menés car « ce que subit la vigne sur cette parcelle n’est qu’un avant-goût de ce qui risque de se passer dans beaucoup de zones de l’île à l’avenir, nous devons donc nous préparer pour adapter notre mode de culture à cette évolution climatique », souligne Jorge Rodríguez. Pour les exploitants d’El Grifo, il y va même « du maintien de notre système unique de culture de la vigne, préphylloxérique et patrimoine de l’humanité ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Vince Le 15 avril 2022 à 05:42:20
Ah ! le fameux vin de lanzarotte "El griffo" d'une grande qualité et d'une belle finesse est vraiment une très belle réussite vendu aux alentours de 10 euros à lanzarotte et l'île voisine fuerteventura c'est vraiment une très bonne surprise car la vigne protégée par des murets en demi cercle contre le vent et la sécheresse souffre énormément pour se développer et donner de belles récoltes les rendements sont très faibles car la vigne pousse dans des cendres volcanique. Le climat sur ces îles lanzarotte et fuerteventura est très doux 18 degrés en décembre et 25 degrés en été et la pluviométrie très faible un climat idéal pour la culture de la vigne hormis le peu d'hygrométrie et de précipitations. Cette vendange réalisée au mois d'avril est une bonne idée car la vigne peut profiter de l'hygrométrie et des faibles précipitations de l'hiver et le vin produit devrait être encore plus qualitatif. Des vendanges en avril à 2700 km à vol d'oiseaux de Paris !!! Pas de doute, le réchauffement climatique arrive à grand pas...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé