Accueil / Viticulture / Validé hors AOC, le voile d'hivernage contre le gel testé en vignes d'appellation
Validé hors AOC, le voile d'hivernage contre le gel testé en vignes d'appellation
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Expériences en cours
Validé hors AOC, le voile d'hivernage contre le gel testé en vignes d'appellation

Hors AOC, un vigneron bordelais connu pour être iconoclaste démontre l’intérêt de couvrir le vignoble avec un voile d’hivernage. Une technique actuellement interdite en appellation, mais qui va y être étudiée.
Par Alexandre Abellan Le 08 avril 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Validé hors AOC, le voile d'hivernage contre le gel testé en vignes d'appellation
Le dispositif nécessite une journée de mise en place et autant pour retirer le voile rapporte Loïc Pasquet. - crédit photo : Liber Pater
V

oiles dehors. « 100 % efficace [contre le gel], 100 % interdit [en AOC] ! » pose le vigneron bordelais Loïc Pasquet (domaine Libert Pater dans les Graves, avec une production hors-AOC), qui résume, avec son effronterie habituelle, les bons résultats de son essai de voiles d’hivernage P30 sur 5 hectares de son domaine du jeudi 31 mars au mardi 5 avril. Utilisant un voile d’arboriculteur, Loïc Pasquet indique avoir échappé aux dégâts qui n’auraient pas manqué de ravager ses bourgeons avec des températures enregistrées allant jusqu’à -5,4°C dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 avril. Il en veut pour preuve les brûlures observables sur la parcelle de 0,3 hectare de plantation qu’il n’a pas couvert.

Après avoir subi de fortes pertes de récolte avec les gelées du millésime 2021, le vigneron estime que le voile d’hivernage « est la solution la plus économique et la plus durable ». Le voile utilisé coûtant 2 000 euros/hectare, avec la possibilité d’être réutilisable (il doit normalement être posé sur une structure, qui n’a pas été montée chez Liber Pater). « Les voiles sont là pour corriger une anomalie due au réchauffement climatique. La journée il fait froid et les extrémités sont ouvertes. L’air circule. L’impact sur le stade végétatif est nul. Par contre, pour la gelée l’impact est total. La priorité est de sauver son matériel végétal (à force de geler les vignes finissent par crever) » détaille Loïc Pasquet, qui ajoute que l’« on met en place les voiles le temps de la gelée. Ils sont déposés et retirés en une journée. » De quoi plaider pour une ouverture des appellations à ce mode de lutte a priori plus efficace et moins coûteux que les bougies et autres tours antigel.

4 expériences en cours

Si le recours à un voile d’hivernage est interdit en AOC, le comité national des appellations d’origine relatives aux vins de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) indique à Vitisphere que « la règlementation en la matière étant devenue obsolète, elle nécessite d’être actualisée au regard des innovations survenues dans les équipements ainsi que de l’évolution du contexte règlementaire et surtout climatique. L’INAO s’emploie actuellement à proposer de telles évolutions ». L'institut a ainsi confié à sa commission scientifique et technique la mission « de se pencher sur la question de la protection de la vigne contre les excès climatiques, sans altérer le lien au terroir et donc le lien des AOC au climat. Dans le cadre d’une réflexion règlementaire et techniques sur les dispositifs de protection contre les aléas climatiques, quatre expériences sont en cours sur des dispositifs de couverture de la vigne (Chablis, Touraine, Savoie, Bordelais). »

Terroir gélif ?

« L’urgence de la situation fait que l’on a plus le temps d’attendre » réplique Loïc Pasquet. Revendiquant le titre de bouteille de vin la plus chère au monde (à 30 000 €/col), le vigneron ne considère pas son terroir comme gélif : « l’anticlinal de Landiras est un haut lieu spécifique à Bordeaux. Le plus haut de la rive gauche donc venté. La nuit y est très fraîche. Comme tous les grands vignobles ici, c’est un lieu limite. Nous sommes aux portes du parc de Gascogne, au milieu de la forêt, c’est donc plus froid. » D'où l'option de mettre les voiles, y compris de l'AOC.

 

Aperçu des vignes de Liber Pater mises sous voile d'hivernage.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (3)
Berger Le 08 avril 2022 à 20:55:57
Ancien vignerons AOC Côte de Provence je suis scandalisé d'apprendre qu'il est interdit d'employé un procédé qui ne pollut pas, à croire que l'inao est dirigé par des gens qui manquent de bons sens et qui sont dangereux pour la profession...
Signaler ce contenu comme inapproprié
PhilBord Le 08 avril 2022 à 17:21:22
Bien entendu qu'il faut utiliser ces alternatives, qui sont juste une évidence ! Quel argument pertinent peut interdire cela ?? Où est le bon sens ? La question devient alors plutôt : le bon sens est-il le point fort de l'INAO ?
Signaler ce contenu comme inapproprié
Malou Le 08 avril 2022 à 13:16:29
Beaucoup de bon sens! C?est bien qu?une personne reconnue médiatiquement porte ce message. Quel gâchis et quelles nuisances quand on voit toutes ces bougies et feux de pailles, surtout pour un résultat discutable?
Signaler ce contenu comme inapproprié

vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé