Accueil / Gens du vin / "La féminisation de la filière vin est plus rapide que celle de la société"

Margot Ducancel
"La féminisation de la filière vin est plus rapide que celle de la société"

Rencontre avec Margot Ducancel, créatrice de Rouge aux lèvres, un club de dégustation féminin. En ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, elle raconte comment les femmes ont rapidement trouvé leur place dans un secteur longtemps resté très masculin.
Par Marion Bazireau Le 08 mars 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
450 apprenties dégustatrices adhèrent au club 'Rouge aux lèvres'. - crédit photo : Margot Ducancel
V
ous travaillez dans le monde du vin depuis 10 ans. Les choses ont-elles changé pour les femmes ?

Margot Ducancel : Considérablement ! Lorsque je suis arrivée dans le métier, les femmes se comptaient sur les doigts de la main. Vous aviez en plus la malchance de débuter ? Vous faisiez à coup sûr l’objet de railleries. Aujourd’hui, les commentaires désagréables sont rares. Les femmes sont de plus nombreuses dans les formations de sommellerie, du commerce du vin, ou de viticulture et d’œnologie. Elles dépassent les hommes dans beaucoup de promotions. De plus en plus ont des postes à responsabilité dans les exploitations. Les femmes en prennent aussi souvent les rênes, en se faisant de plus en plus vite accepter et respecter par le personnel.

 

Ce phénomène ne reflète-t-il pas simplement l'évolution de la société ?

Si, bien sûr. Mais je trouve que les choses bougent encore plus vite dans notre filière. Il y a énormément de départs à la retraite, le secteur se rajeunit et les jeunes sont beaucoup plus ouverts d’esprit. Sur les réseaux sociaux, ils abordent des sujets "touchy" qui deviennent de vrais sujets d’actualité. Je pense aussi que la médiatisation des affaires comme celle de Marc Sibard a contribué à une meilleure reconnaissance des femmes dans nos métiers. 

 

Que vous évoque le concept de " vin de femme " ?

Pour moi cela n’existe pas. Ce que je pense, c’est que les femmes sont généralement moins formées au vin par leur famille pendant leur jeunesse. Du coup, elles ont du retard par rapport aux hommes, et entrent souvent dans l’œnologie via les liquoreux, les bulles, ou les rosés. Mais une fois formées, elles apprécient autant les vins rouges tanniques que les hommes ! Dans mon club, je remarque que même en débutant elles ont de supers capacités de dégustation. Contrairement aux hommes, elles ne se prennent pas aux sérieux et mettent des mots décomplexés sur leurs ressentis. Les hommes ont un côté plus technique, voire geek. Dans mes évènements où ils sont invités, il y en a toujours un pour placer un "bourgeon de cassis" et se la jouer à la Robert Parker.

 

Comment imaginez-vous les prochaines années ?

Je pense que le secteur va devenir ultra féminin. Bientôt, on ne verra plus une femme se faire refuser un stage de caviste parce que c’est une femme. C’est très bien.

 

A propos de Margot Ducancel

Ce 8 mars, Margot Ducancel organise à Paris une soirée en présence de huit femmes influentes du vin. Multi-casquettes, elle continue d’animer sa communauté Instagram, propose deux évènements par mois à ses 450 membres autour de thématiques variées (les grands cépages, les régions et AOP, les vins bios et bio dynamiques, les accords mets-vins, etc…), organise des dégustations dans les entreprises. Elle sortira un livre en septembre et prévoit aussi de créer son propre média en ligne. 4 semaines en van dans les vignobles cet été lui permettront de commencer à l’alimenter.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Margot Le 08 mars 2022 à 11:30:01
Merci !! ????
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé