Accueil / Commerce/Gestion / Le site chinois Tencent de nouveau condamné pour violation des lois anti-trust sur le vin

Ventes en ligne
Le site chinois Tencent de nouveau condamné pour violation des lois anti-trust sur le vin

L'entreprise chinoise spécialisée dans les services internet et mobile, Tencent, a été sanctionnée pour la deuxième fois pour avoir enfreint les lois anti-monopole dans le cadre du rachat d'une société de vente de vin en ligne.
Par Natalie Wang (Vinojoy) Le 20 janvier 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le site chinois Tencent de nouveau condamné pour violation des lois anti-trust sur le vin
Tencent cumule désormais neuf amendes antitrust. - crédit photo : Tencent
L

es autorités chinoises de régulation du marché continuent leur campagne de répression des monopoles, infligeant cette année une nouvelle série d'amendes aux géants technologiques, dont Tencent, Alibaba et Bilibili.  Le 5 janvier, l'Administration d'État pour la régulation des marchés (SAMR) a annoncé des sanctions sur 13 transactions au total, chacune étant passible d'une amende maximale de 500 000 RMB (68 763 €) en vertu de la loi antitrust en vigueur en Chine. Cette sanction s'inscrit dans le cadre de la campagne de répression contre les entreprises technologiques, qui a débuté en 2020. Cette année-là, le SAMR a bouclé 109 affaires de monopole entraînant des amendes à hauteur de 450 millions RMB (62 millions €) au total. En 2021, la Chine a également modifié pour la première fois sa loi anti-monopole en renforçant les sanctions et en augmentant les effectifs du SAMR en octobre.

Parmi les trois entreprises qui viennent d’être sanctionnées, Tencent a été condamné le 31 décembre 2021 par le SAMR à une amende pour ne pas avoir déclaré la concentration d'opérateurs commerciaux entraînée par son acquisition de Jiu Xiao Er, une société de vente de vin en ligne basée à Nanning dans le sud de la Chine. Comme le rapporte le journal d'État Global Times, Tencent s'est vu infliger neuf amendes pour un montant total de 4,5 millions de RMB (618 730 €) dans le cadre de cette nouvelle série de sanctions. Jiu Xiao Er est une plateforme de livraison de boissons alcoolisées qui référence plus de 1 000 types de boissons, notamment de la bière, du vin, du baijiu et des alcools forts, d’après son site officiel. L'argument de vente de la plateforme est axé sur ses livraisons rapides, en 25 minutes, un tour de force qu’il réussit en coordonnant les centres d'appels et les plateformes d'achat très fréquentées telles que Meituan, JD.com et Wechat Mall. Tencent aurait finalisé l'acquisition en novembre 2020 avec Sequoia Yuchen, une société d'investissement créée en 2019, comme nous l'avons signalé. Celle-ci est basée à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine, et a pour mission principale de réaliser des investissements et de la gestion dans les secteurs de la santé, des biens de consommation ou des services.

La lutte contre la « croissance sauvage » des plateformes internet

Cette nouvelle série d'amendes arrive environ un mois après la dernière sanction infligée à Tencent, en novembre dernier. L’un des principaux acteurs des nouvelles technologies, l’entreprise s'était vu imposer une amende du même montant pour ne pas avoir déclaré son investissement de 80 millions de dollars (70 M€) dans Yijiupi, une jeune plateforme B2B de vins et spiritueux en Chine. « Ces amendes sont importantes, car elles montrent que les autorités antitrust vont continuer à appliquer la loi de manière agressive au cours de la nouvelle année, faisant suite à l'appel de Xi l'année dernière pour contenir la croissance sauvage et l'expansion anarchique des plateformes internet », a déclaré Henry Gao, professeur associé de droit à l’Université de Gestion de Singapour, dans les colonnes du South China Morning Post.

 

 


 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé