Accueil / Commerce/Gestion / 20 leviers d'écoconceptions pour un vin en BiB plus écologique
20 leviers d'écoconceptions pour un vin en BiB plus écologique
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Selon Adelphe
20 leviers d'écoconceptions pour un vin en BiB plus écologique

Épinglé pour sa recyclabilité moyenne et son éternelle poche en plastique le BIB a fait l’objet d’études par un groupe de travail piloté par Adelphe. De la poignée à la poche plastique, 49 experts ont rendu leurs premières conclusions afin de soigner l’éco-conception de cet emballage.
Par Laurie Andrès Le 06 janvier 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
20 leviers d'écoconceptions pour un vin en BiB plus écologique
'De la poignée à la poche plastique, du robinet au marquage sur le carton pour faciliter le geste de tri des consommateurs… toutes les bonnes pratiques sont désormais à portée de main des producteurs pour éco-concevoir le Bib' indique le rapport rédigé par 49 experts réunis. - crédit photo : Adelphe
P

ratique et bientôt plus écologique. Avec son conditionnement compact, le BiB s’est imposé sur le marché (il représente 40 % des volumes vendus en GMS : source France Agrimer 2017), poussé par la pandémie et les confinements successifs en 2020 (3,7 millions de nouveaux consommateurs identifiés entre mars et novembre 2020 : Étude Smurfit Kappa). Si son pragmatisme séduit les consommateurs, en revanche, ses détracteurs (outre la qualité du vin) dénoncent son empreinte écologique.

Dotés d’une poche et d’un robinet en plastique, souvent non recyclables et non triés, les Bag-In-Box ont donc été passé au crible par 49 experts (professionnels, recycleurs, producteurs d’emballage) réunis par Adelphe, filiale de Citéo. Cette analyse conduite depuis 2018, a permis de faire ressortir 20 optimisations concrètes afin de pouvoir accompagner la filière pour favoriser l’éco-conception du BiB.

Des améliorations et des enjeux

Parmi ces bonnes pratiques, bien sûr, la poche plastique dont l’épaisseur et le poids doivent être réduits et fabriqués à base de résines compatibles, le robinet plutôt court, sans colorants à base de noir de carbone, le choix des encres (végétales), des cartons (recyclés) mais aussi des recommandations sur la poignée qui peut être remplacée par de simples encoches sur le carton jusqu’à l’info-tri, plus visible, avec une prédécoupe permettant aux consommateurs de mieux séparer la poche du carton.

Cette feuille de route destinée aux professionnels de l’emballage, outre son aspect pédagogique, doit permettre de répondre a plusieurs enjeux : un enjeu réglementaire imposé par les institutions françaises et européennes (Loi AGEC, loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, avec un objectif pour le gouvernement français, sortir du plastique à usage unique d’ici à 2040, Loi Climat et Résilience issue des travaux de la Convention Citoyenne pour le climat…), un enjeu environnemental en s’assurant de la recyclabilité des BiB (les poches plastiques ne se recyclent pas systématiquement) et un enjeu de taille, celui de l’image, qui doit répondre aux préoccupations des français de plus en plus soucieux de l’avenir et de la protection de la planète et donc en quête d’emballages plus vertueux.

Les 20 bonnes pratiques pour un BiB éco-conçu sont disponibles en ligne.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé