Accueil / Commerce/Gestion / Les cavistes Nicolas placent la nouvelle année sous le signe de leurs 200 ans et de la premiumisation

En 2022
Les cavistes Nicolas placent la nouvelle année sous le signe de leurs 200 ans et de la premiumisation

Fêtant son bicentenaire en 2022, le réseau de caves compte renouer avec des artistes et s'inscrire dans les tendances de « moins mais mieux » du marché.
Par Alexandre Abellan Le 12 janvier 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les cavistes Nicolas placent la nouvelle année sous le signe de leurs 200 ans et de la premiumisation
Le catalogue de noël 2021 de Nicolas se décline en trois couvertures, réalisées par Alice Des, Mathieu Persant et Alice Wietzel. - crédit photo : Nicolas
P

arti en 1822 d’une cave et de trois dépôts à Paris, le réseau de cavistes Nicolas compte désormais 572 points de vente dans le monde (dont 505 en France). Représentant 10 % des cavistes français, l’enseigne compte fêter son bicentenaire tout le long de l’année 2022. D’autant plus qu’il faut marquer le centenaire de la création de son personnage emblématique, le livreur Nectar, pointe Christopher Hermelin, le directeur marketing du caviste Nicolas. Créé par le dessinateur Dransy en 1922, cette incarnation du caviste a créé un lien traditionnel entre le réseau et l’art. En témoignent les catalogues de Bernard Buffet dans les années 1960.

Appartenant au groupe Castel Frères depuis 1988, les cavistes Nicolas vont « va retisser leurs liens historiques avec l’art en soutenant de jeunes artistes. Nous allons revenir à la genèse » indique Christopher Hermelin. Ces partenariats artistiques ont débuté fin 2021, avec un catalogue de noël dont la couverture féminisait le personnage de Nectar (voir les illustrations réalisées par trois designers). Prévoyant de lancer des cuvées et produits dérivés, le réseau Nicolas va également être associé à des films. À commencer par le film d’animation sur le Petit Nicolas d’Anne Goscinny, racontant notamment la création du personnage de René Goscinny et Jean-Jacques Sempé (inspiré des cavistes Nicolas).

Montée en gamme

Pesant actuellement pour 2 à 3 % des ventes de vins et spiritueux en France, le réseau Nicolas affiche une forte croissance en valeur de ses ventes depuis le début de la crise covid. « La premiumisation est une tendance lourde, avec les achats de proximité » note Christopher Hermelin, expliquant que « les gens consomment moins, mais avec une plus forte valeur. Les consommateurs sont de plus en plus hédonistes. Ce n’est pas retombé, ça se maintient. » Cette montée en gamme s’accompagne de prix moyen à la hausse, mais aussi d’une baisse des volumes de vins tranquilles (à l’exception des vins de Bourgogne et des vins blancs). Les champagnes et spiritueux augmentent pour leur part en volumes et valeur, tandis que la bière est une catégorie fortement émergente (en progression à deux chiffres).

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé