Accueil / Viticulture / « Les couverts végétaux donnent des vins de meilleure qualité »

Eau, couleur...
« Les couverts végétaux donnent des vins de meilleure qualité »

Stephan Reining a profité des Assises de l'agroécologie, organisées par le Cluster Provence Rosé pour faire un point d'étape sur les essais qu'il coordonne chez plusieurs viticulteurs du groupe Estandon.
Par Marion Bazireau Le 22 octobre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
« Les couverts végétaux donnent des vins de meilleure qualité »
Les couverts végétaux donneraient notamment des vins plus colorés. - crédit photo : IFV
l

« Les vignes dont l’inter-rang est semé souffrent moins de la chaleur et donnent des vins de meilleure qualité ». Stephan Reining a profité des Assises de l’agroécologie, organisées par le Cluster Provence Rosé pour faire un point d’étape sur les essais qu’il coordonne chez plusieurs viticulteurs.

Dans des parcelles de merlot et de grenache dont des rangs sont couverts et d’autres travaillés, le directeur technique de l’Union de caves coopératives Estandon a d’abord expliqué que les jus issus des deux modalités n’ont pas la même couleur quand on les presse juste après les vendanges.

Plus de couleur

« Les premiers sont très rouges, alors que les jus issus des vignes dont le sol est travaillé est plus orangé ».

En amont dans la saison, le directeur technique constate d’ailleurs que la vigne moins stressée dans les rangs enherbés. « La biomasse permet de stocker deux à trois fois plus d’eau dans les sols, de quoi lui donner l’énergie suffisante pour réaliser la photosynthèse sous 40°C et produire de la matière colorante. »

Depuis 3 ans, Stéphan Reining teste également l’apport d’engrais organique au sol sur des demi-parcelles de vigne. Le but est de vérifier si la libération d’acides aminés améliore la richesse aromatique des moûts. « Nous manquons encore de répétitions pour l’affirmer avec certitude, mais, après dégustation, le vigneron avec qui je travaille garde toujours le moût issu de la modalité avec engrais pour ses meilleures cuvées ».

Une arme contre le gel

Lors de gelées noires de masses d’air, les vignes protégées par un matelas de couverts végétaux dépassant le cordon connaissent des températures 3 à 4°C moins basses que les vignes nues. « La densité est primordiale, le radis ou les moutardes n’ont en par exemple aucune effet tampon » précise Stéphan Reining.

Malheureusement, chez Estandon, « généraliser 1,20 mètre de couverts au mois d’avril est cependant compliqué ».

L’Union soupçonne également un effet retardant du débourrement par les couverts. « Nous avons de nouveau coupé des parcelles en deux lors des derniers semis d’automne pour le vérifier ».

 

Le visionnage de cette vidéo est susceptible d'entraîner un dépôt de cookies de la part de l'opérateur de la plate-forme vidéo vers laquelle vous serez dirigé(e). Compte-tenu du refus du dépôt de cookies que vous avez exprimé, afin de respecter votre choix, nous avons bloqué la lecture de cette vidéo. Si vous souhaitez continuer et lire la vidéo, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.
Lire la vidéo

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé