LE FIL

Commerce

Forte reprise des exportations de champagne aux Etats-Unis

Mercredi 25 août 2021 par Laurie Andrès

L'export apparaît plus résilient que le marché domestique pour la vente des vins de Champagne.
L'export apparaît plus résilient que le marché domestique pour la vente des vins de Champagne. - crédit photo : CC0 Creative Commons
Les exportations de champagne aux Etats-Unis reprennent en faisant un bond de 48% durant les 4 premiers mois de l’année 2021, largement dopées par les maisons très présentes sur le marché et par la suspension des droits de douanes pour 5 ans (taxes Trump).

Les bouchons n’en finissent de plus de sauter ! Fortement perturbé pendant la pandémie, le marché du champagne reprend et ce sont les exportations vers les Etats-Unis qui traduisent de l’excellente santé de l’effervescent champenois.

« C’est la première crise champenoise où l’export fait mieux que la France. D’habitude, la France est plus résiliente  », précise Jean-Marie Barillère, président de l’Union des Maisons de Champagne. Ainsi durant les 4 premiers mois de l’année 2021, les exportations ont enregistré une hausse de 48% en volume selon DataBank. Et la croissance a été encore plus rapide sur la même période dans les canaux Nielsen, avec une catégorie en hausse de 60 % dans l’ensemble et le champagne rosé en plein essor de 66 %.

Des chiffres qui témoignent d’un dynamisme continu - le marché le plus important en valeur restant les Etats-Unis avec un chiffre d’affaires de 501,9 millions d’euros pour 20,8 millions de cols en 2020. Même si, malgré une très forte reprise, les ventes de champagne de janvier à mai 2021 (tous marchés confondus) restent en léger retrait par rapport à 2019 (-2,3%).

Biden, Taxes Trump, ventes en ligne

Si l’élection de Joe Biden en novembre dernier a permis aux partisans démocrates de faire couler le champagne à flot - le samedi qui a suivi l’élection, les ventes ont bondi de 70% dans les magasins à Washington (source AFP), d’autres facteurs expliquent la reprise des exportations.

En tête, la suspension pour 5 ans des sanctions tarifaires dans le cadre des négociations transatlantiques portant sur le différend Airbus-Boeing (Taxes Trump) définitivement actée le 15 juin lors du sommet entre l’UE et les E-U, des droits de douanes additionnels de 25% qui pesaient sur les exportations de vins tranquilles et de spiritueux.

La réouverture progressive rapide des circuits on-trade (restaurants, bars, hôtels…) a aussi permis de booster les ventes.

Les maisons de champagne prisées par les Américains ont également su tirer leur épingle du jeu, ainsi le duo dynamique de Moët Hennessy USA, Veuve Clicquot et Moët & Chandon, continue de représenter plus des deux tiers du marché du champagne aux États-Unis, selon Impact Databank, et les deux labels ont réussi à progresser l’année dernière dans des conditions difficiles. « Nous avons assisté à un rebond rapide des ventes vers la fin de 2020 et le début de 2021, et nous connaissons toujours une croissance, car les consommateurs continuent de déguster du champagne à la maison tout en explorant également les opportunités d’achat sur site », note Anne-Sophie Stock, vice président, Moët & Chandon et Veuve Clicquot, chez Moët Hennessy.

Développement des ventes en ligne

Si l’on y ajoute la premiumisation des vins en forte augmentation et l’assouplissement tout relatif du régime dit du « Three-Tier System » qui s’accompagne de l’explosion des ventes en ligne générée par des plateformes « pure player » (Vivino,  AmazonWine ) et par la filière "Brick and Mortar » représentée par les grandes surfaces nationales (Walmart, Costco, Safeway) et les cavistes et épiceries régionales (Whole Foods, Mariano’s), le rêve américain continue.

« Au cours de l’année dernière, nous nous sommes fortement concentrés sur l’amplification de notre présence en ligne, en particulier sur le numérique, en travaillant en étroite collaboration avec les plateformes de commerce électronique émergentes comme Drizly (Uber Eats), Instacart et Wine.com pour être présents là où nos consommateurs font leurs achats », déclare Francis Perrin, directeur du marketing chez Ste. Michelle Wine Estates, importateur du Champagne Nicolas Feuillatte.

Paradoxe pour le 1er marché à l’export du champagne en valeur, les Etats-Unis, comme la Russie (où les conséquences sont moindres), font partie des pays qui ne protègent pas officiellement l’appellation champagne

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé