LE FIL

Packaging

La cannette attire les jeunes Français

Vendredi 20 août 2021 par Marion Ivaldi

Le vin en canette connait un développement accéléré aux USA où 900 références sont présentes sur le marché. En France, le conditionnement reste encore confidentiel.
Le vin en canette connait un développement accéléré aux USA où 900 références sont présentes sur le marché. En France, le conditionnement reste encore confidentiel. - crédit photo : Ball Corporation
Selon un sondage financé par Ball Corporation, la génération Z et les millenials apparaissent comme la cible principale de cet emballage qui connaît un véritable engouement aux USA.

Le vin en canette connaitra-t-il, en France, la croissance rapide qu’a vécu, en son temps, le vin en Bib ? La réponse est loin d’être claire, tant l’emballage peine depuis des années à créer son marché. Il semble cependant que la crise Covid et la progression de l’intérêt pour le recyclage et la gestion des déchets changent un peu la donne dans un pays où la bouteille et son bouchon restent des éléments statutaires et expérientiels de la consommation de vin. C’est du moins ce que suggère le sondage mené entre le 3 et 7 juin 2020 auprès de 1000 adultes français à la demande de Ball Corporation, fournisseur entre autres de canettes.

La génération Z particulièrement intéressée

Si, aux Etats-Unis, le vin en canette a clairement fait son nid sur le marché, en France donc la boîte d’aluminium reste encore une curiosité de packaging, sujette à la circonspection des consommateurs. Mais la jeune génération semble beaucoup moins rétive à s’ouvrir à ce nouveau conditionnement. L’enquête Ball Corporation révèle que 48 % de la génération Z et 43 % des millenials en France boivent ou envisagent de boire du vin servi en canettes. Cette part est bien plus élevée que leurs aînés : 35 % des 45 à 54 ans ont déjà consommé du vin en canette et un consommateur sur 5 de plus de 55 ans a arraché l’opercule.

L’enquête met également en évidence une adoption de la canette qui varie suivant la géographie. Globalement, le Nord et la région parisienne sont plus enclines à l’adopter quand les régions de l’Est, du Sud et de l’Ouest restent plus timorées. Par ailleurs, la canette se développe davantage pour les vins rosés qui représentent 28 % des vins consommés, suivis des mousseux blancs ou rosés (25%), des blancs tranquilles (18 %) et du rouge (16%). 

Recyclabilité

Il semble que l’intérêt des consommateurs pour les vins en canette ait été modifié par la crise sanitaire. Le contenant, à usage individuel, a bénéficié du confinement et de la hausse de la consommation à domicile. Sa recyclabilité est également un argument (67 % des canettes sont recyclées en France, bien loin des performances du verre recyclé à 76 % selon les données Ademe 2018). Les enjeux environnementaux sont un important critère de choix pour la génération Z, largement touchée par la crise Covid.

L’enquête montre donc un frémissement de l’intérêt des consommateurs pour la canette. Il n’en reste pas moins que ces données portent sur des valeurs absolues faibles. Les parts de marché demeurent infinitésimales (tout comme en Italie). Mais les fortes croissances observées aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, conjuguées à l’intérêt démontré par l’enquête Ball Corporation, laissent penser qu’il est permis de croire en un développement en France. Reste à déterminer dans quelle proportion.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé