Accueil / Commerce/Gestion / La cave de Clairmont reste optimiste

Côtes-du-Rhône
La cave de Clairmont reste optimiste

La coopérative de l'appellation Crozes-Hermitage aborde le deuxième semestre avec optimisme grâce au dynamisme de l'export et du secteur traditionnel.
Par Isabelle Bachelard Le 09 août 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La cave de Clairmont reste optimiste
L’équipe de la Cave de Clairmont, Michel Gallière, responsable commercial, Laurence Carat, présidente et Carol Lombard, directrice et œnologue. - crédit photo : Isabelle Bachelard
A

la cave Clairmont, située à Beaumont-Monteux (Drôme) sur les terrasses de l’Isère, l’été 2021 a vu l’arrivée d’un nouveau programme oenotouristique : deux formules visite-dégustation à 10 et 19 €, et une qui inclut un pique-nique (80 € pour deux).

« La fréquentation est irrégulière et il y a peu d’étrangers, mais l’offre marche bien » se réjouit Carol Lombard, directrice et œnologue de la Cave.

Export et secteur traditionnel à la hausse

Les ventes aux particuliers (habituellement 10%) et à la restauration ont baissé pendant les confinements mais celles aux cavistes ont crû, + 9% sur l’année qui vient de se terminer au 31 juillet. Quant à l’export, habituellement autour de 10 % des ventes, il a augmenté de 24 % au cours des 12 derniers mois.

La vente aux particuliers repart doucement avec + 2% à fin juillet.

La Cave vend 400 000 bouteilles par an, soit 60% de sa production (5 000 hl) avec des prix détail qui vont 11 à 21 € pour les Crozes-Hermitage rouges et blancs, 4,85 à 7,40 € pour les IGP Collines Rhodaniennes. Le chiffre d’affaires annuel se situe autour 3,5 M€.

La cave coopérative, fière de sa petite taille (125 ha), de son travail « familial » (11 vignerons, 8 salariés) et de sa spécialité, l’AOP Crozes-Hermitage (90%) est une puce à côté de la cave de Tain qui gère 1 055 ha, mais elle sait tirer profit de ses spécificités.

En 2017, elle a fait réaliser une étude d’où est sorti un programme qui privilégie ses cinq atouts, qualité, pérennité, « ensemble », performance commerciale et singularité.

Un tiers de la production est certifiée bio depuis 1997. Des cuvées parcellaires sont commercialisées depuis 2005, des vins de domaine depuis 2019.

 

Après les cuvées parcellaires, la Cave de Clairmont commercialise une gamme de vins sous nom de domaine.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé