Accueil / Gens du vin / "Les vins français opèrent un retour en force" en Scandinavie
"Les vins français opèrent un retour en force" en Scandinavie
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

"Après des années de déclin"
"Les vins français opèrent un retour en force" en Scandinavie

Les pays scandinaves ont privilégié des méthodes différentes d’autres pays européens pour gérer la crise sanitaire. Mais quel impact celle-ci a-t-elle eu sur les ventes de vins ? Frank Søndergaard, PDG du groupe danois AMKA qui rayonne sur l’ensemble de la zone, évoque les principales conséquences, tout en livrant un message positif pour les vins français.
Par Sharon Nagel Le 30 juillet 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
AMKA Group compte quelques 300 fournisseurs et commercialise essentiellement des vins, complétés de bières et de spiritueux - crédit photo : AMKA Group
A

vec plus de quarante ans de recul – la société a vu le jour en 1978 dans le garage d’Anna-Marie and Karsten Søndergaard dans un petit village du Danemark – AMKA Group n’en est pas à sa première crise. Mais en mars 2020, Frank Søndergaard craignait le pire. « Nous anticipions une année épouvantable » reconnaît ce PDG qui commercialise désormais quelques 35 millions de bouteilles au Danemark, en Suède, Norvège et Finlande, mais aussi en Allemagne, Pologne, Lituanie et Lettonie. « Mais au final, l’année n’était pas si mauvaise. La quasi-totalité des catégories de produits ont affiché de belles performances, à l’exception des vins premium habituellement commercialisés dans les restaurants haut de gamme et le travel retail ».

La polyvalence du groupe, qui rassemble aussi bien des structures spécialisées dans le secteur CHR, la grande distribution et les monopoles nordiques, que des boutiques physiques et en ligne, n’est sans doute pas étrangère à sa résilience face à la crise. Un été 2020 chaud et ensoleillé s’est également montré complice, favorisant les ventes de vins rosés, blancs et effervescents, orientation qui se double d’une tendance de fond à privilégier des vins plus légers, en accompagnement d’une alimentation plus légère. Autant de tendances favorables à la France.

Vins blancs premiums

« La France a su tirer profit du développement des vins blancs premium, l’Alsace, la Bourgogne et la Loire marquant des points », note Frank Søndergaard. Mais pas que. « Le Sud de la France se montre particulièrement dynamique et globalement les vins français opèrent un retour en force après des années de déclin. Aujourd’hui, la jeune génération s’ouvre aux vins français qui retrouvent la cote ». Avec un petit bémol : « Globalement la France suit plutôt la tendance en faveur des vins européens au détriment de ceux du Nouveau Monde. C’est l’Italie qui se démarque pour son dynamisme et sa capacité à s’adapter extrêmement rapidement à l’évolution du marché. Les vins italiens ont engrangé de très beaux résultats de manière généralisée, et non pas uniquement avec le Prosecco ».

La Suède fait figure de locomotive en Scandinavie

Autre domaine où les deux pays sont bien placés pour surfer sur les tendances actuelles : le bio. « Au Danemark et en Suède, les vins bios ont vraiment le vent en poupe, et ils se développent bien en Norvège et en Finlande aussi » note l’importateur danois. « Certains marchés poussent la tendance plus loin en se focalisant aussi de plus en plus sur les bouteilles allégées ». Indéniablement, la Suède par l’intermédiaire de son monopole d’Etat Systembolaget fait figure de locomotive en matière environnementale au sens large. « Tous les marchés scandinaves sont dynamiques, mais la Suède est à l’avant-garde sur le plan du packaging et des exigences environnementales, avec la Norvège et la Finlande suivant de près, puis le Danemark. Les bag-in-box par exemple ont démarré il y a plusieurs années en Suède, pour ensuite se multiplier dans les autres pays à monopole et désormais au Danemark, où ils s’imposent de façon importante et ont remplacé beaucoup de vins d’entrée de gamme en bouteilles ». Idem pour les cannettes et les bouteilles PET, qui se commercialisent en Suède mais doivent encore faire une percée sur les marchés limitrophes.

La montée en puissance des ventes en ligne risque d’accélérer certaines tendances à travers la région. S’il estime que les BIB  auront du mal à y trouver leur place – « leur faible coût et leur chaîne d’approvisionnement fortement rationalisée les cantonneront sans doute aux magasins physiques » – Frank Søndergaard prévoit globalement un bel avenir pour le commerce électronique. « Nous vivons actuellement un changement de générations et les jeunes sont beaucoup plus habitués à acheter en ligne que dans les magasins traditionnels. Puis, ceux qui ont pris l’habitude d’acheter en ligne pendant la crise ne reviendront pas en arrière ».   

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé