Accueil / Commerce/Gestion / Les importations russes de vin s'effondrent en 2020

Loi fédérale oblige
Les importations russes de vin s'effondrent en 2020

Selon des informations recueillies par l'Observatoire Espagnol du Marché du Vin (OeMV), les importations de vins en vrac en Russie ont chuté de 79 % en 2020, soit une perte de 910 000 hl, à cause de la loi fédérale sur le vin entrée en vigueur en juin 2020.
Par Sharon Nagel Le 07 juin 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les importations russes de vin s'effondrent en 2020
La France a exporté 370 000 hl de vins vers la Russie en 2020, le tiers des exportations italiennes mais plus de la moitié des valeurs - crédit photo : Pixabay
L

e 26 juin 2020, une nouvelle loi fédérale restreignant sévèrement le coupage des vins locaux avec des vins importés en vrac entrait en vigueur. Ses effets ne se sont pas fait attendre : se basant sur des données de la douane russe, l’OeMV note que même avant l’entrée en vigueur de la loi, les achats russes de vins en vrac avaient déjà chuté de 56 % lors du premier semestre de 2020. Cette tendance s’est accélérée au cours du deuxième semestre, période où le vrac a reculé de 97 %, entraînant une baisse globale de 21 % des importations russes de vin en volume (3 540 000 hl, soit 936 000 hl de moins). Les acheteurs russes étant obligés de se rabattre en partie sur des vins conditionnés, les valeurs ont progressé simultanément de 6,8% pour atteindre environ 867 millions d’euros suite à une hausse de 35% du prix moyen (2,45 €).

Résultat : les vins en bouteilles représentent désormais près de 80% des importations russes de vins. Les effervescents, avec les produits italiens en tête (près de 70 % des volumes), ont pris une partie de la place des expéditions en vrac, s’arrogeant la deuxième place en volume avec 466 000 hl, un record historique. Sans surprise, les bag-in-box se sont également engouffrés dans la brèche, avec une hausse de 10,8 % en volume et 21,5 % en valeur des BIB, pour atteindre 15 000 hl et un prix moyen d’environ 1,50 euros (+9,6 %).

La France se maintient à la quatrième place en volume

Principal perdant de ces tendances ? L’Espagne, qui a vu ses volumes expédiés vers la Russie chuter globalement de 46 %, passant de 1,25 million hl en 2019 à 676 000 hl l’année dernière. Pour le vrac en particulier, la régression atteint 83,5 %. Un transfert s’est partiellement opéré vers les bouteilles, les vins effervescents et les bag-in-box avec comme conséquence, une baisse limitée à 7,8 % en valeur par rapport à 2019. L’offre espagnole de vins en BIB représente désormais plus de la moitié des importations totales de ce format en Russie. Néanmoins, les vins y sont peu valorisés, le prix moyen au litre ne dépassant pas 1,25 euros. Le grand gagnant de la chute du vrac s’avère être l’Italie, dont les expéditions ont progressé de 4,6 % en 2020 pour atteindre 937 000 hl, lui permettant de dépasser l’Espagne comme le principal pays fournisseur de la Russie.

Suivent en troisième et quatrième place la Géorgie et la France, dont les importations russes ont reculé respectivement de 7 et de 5,4 % en volume. En valeur, la France a bien tiré son épingle du jeu, avec une hausse de 10,9 %. L’Afrique du Sud, la Moldavie et l’Argentine, typiquement des pays fournisseurs de vins en vrac, ont régressé de manière significative sur le plan des volumes. Depuis l’an 2000, la Moldavie a été l’énorme perdante de l’évolution du marché russe : d'une part de marché de 67 % des importations totales, avec 1,23 million hl, elle est passée à 3,2% en 2020, avec 113 000 hl. Reste à savoir si les consommateurs russes vont se ruer plus massivement à l’avenir vers les bag-in-box pour combler le vide laissé par le vrac, souvent utilisé par des entreprises locales pour couper avec la production locale et fournir des vins bon marché. Quid aussi du développement de la production russe, l’un des leitmotivs de cette nouvelle loi ?

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé