LE FIL

Après le gel

La contractualisation et les rendements à la rescousse du futur manque de vins blancs languedociens

Lundi 17 mai 2021 par Alexandre Abellan

'Les débats fournis dans une atmosphère des plus constructives ont fait dégager un consensus autour d'axes de travail à court terme et exceptionnel mais aussi à moyen et long terme à effets structurants pour la filière' indique le communiqué d'Inter Sud.
'Les débats fournis dans une atmosphère des plus constructives ont fait dégager un consensus autour d'axes de travail à court terme et exceptionnel mais aussi à moyen et long terme à effets structurants pour la filière' indique le communiqué d'Inter Sud. - crédit photo : Création Vitisphere
L’ensemble de la production et du négoce s’accorde sur la nécessité de profiter de l’impact des gelées pour renforcer les relations commerciales entre opérateurs.

Après le gel, la question de l’approvisionnement des marchés taraude tous les opérateurs languedociens. Après les dernières estimations de dégâts, la réponse qui s’esquisse est collective. « Dans cette période complexe, la contractualisation pluriannuelle est un moyen de consolider les relations amont/aval dans le détail des besoins » annonce un communique signé par dix représentants des vins du Midi*, à la suite d’une réunion de la Fédération Régionale des Interprofessions des Vins du Languedoc-Roussillon (Inter Sud), ce 11 mai au Domaine de Manse à Lattes (Hérault).

Plus qu’une réunion de crise ponctuelle après le gel, cette discussion transversale à toute la filière languedocienne se pose en point d’étape pour une réorientation durable des équilibres entre offre et demande. « C’est un moment charnière. Il faut que les deux composantes (production et négoce) aillent plus loin dans les réflexions de partenariat pour répondre aux enjeux de fluctuation des disponibilités et des prix » explique Jean-Marie Fabre, le président des Vignerons Indépendants de France. « Nous avons initié la contractualisation pluriannuelle il y a quelques années. Cet aléas nous rappelle à l’ordre : plus il y a de contractualisation pluriannuelle (voire glissante), plus l’approvisionnement des marques est sécurisé pour le négoce et plus les vignerons ont de capacité à se projeter » souligne le vigneron de Fitou, qui précise que les impacts du gel sur le millésime 2021 sont encore à chiffrer précisément. Une nouvelle réunion d’Inter Sud est prévue d’ici un mois au maximum.

Déséquilibres en vue

Face aux perspectives d’une raréfaction de la production et d’une réduction des parts de marché des vins languedociens*, les diagnostics selon cependant à nuancer selon les segments de production, comme en témoigne le coup de fouet des transactions sur l’IGP Pays d’Oc. Il y a ainsi moindre exposition des AOP, dont 40 % des volumes sont commercialisés en vrac (contre 70 % pour les IGP) et des rouges, dont les stocks permettent d’envisager une année pleine de commercialisation (tandis que les rosés pourraient bénéficier d’un transfert de production des rouges).

Les vins blancs en Pays d’Oc IGP sont ainsi sous surveillance, notamment les cépages les plus précoces (comme le chardonnay). « Les chiffres présentés font ressortir une problématique accrue sur les cépages blancs. Face à cette situation, la possibilité de revoir les rendements moyens des vins blancs Pays d'Oc IGP à titre exceptionnel sur le millésime 2021 sera étudiée sur le prochain Conseil d'Administration du Syndicat des Producteurs de Vin de pays d'Oc » conclut le communiqué d’Inter Sud.

 

* : Sont signataires Boris Calmette, le président de la Coopération Agricole d'Occitanie et des Vignerons Coopérateurs de France, Denis Carretier, le président de la Chambre d'Agriculture d'Occitanie, Miren de Lorgeril, la présidente du Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc , Jérôme Despey, président du conseil spécialisé vin de FranceAgriMer, Jean-Marie Fabre, président des Vignerons Indépendants de France, Gilles Gally, président de l'Union des Entreprises Viticoles Méditerranéennes, Jacques Gravegeal, le président de l’interprofession des Pays d’Oc IGP, Ludovic Roux, le président de la Section Vignerons Coopérateurs d'Occitanie, Olivier Simonou, président de la Fédération Intersud de France, et Stéphane Zanella, président du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé