LE FIL

Changement climatique et résistance cryptogamique

Les cépages à fin d’adaptation intéressent le vignoble champenois

Jeudi 25 février 2021 par Alexandre Abellan

La réflexion porte sur une « double préoccupation : le changement climatique et la résistance aux maladies, avec une typicité Champagne » indique Arnaud Descotes.
La réflexion porte sur une « double préoccupation : le changement climatique et la résistance aux maladies, avec une typicité Champagne » indique Arnaud Descotes. - crédit photo : CIVC
L’INAO ouvre le dispositif d’essais de nouvelles variétés dans les cahiers des charges des vins effervescents. Ce qui est suivi avec intérêt en Champagne pour s’adapter aux défis futurs.

Oubli réparé. Mis en place en 2018 par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), l’outil d’expérimentation au sein des cahiers des charges de vins d’appellation des Variétés d’Intérêt à Fin d’Adaptation (VIFA) est désormais élargi aux vins effervescents. « La directive prise il y a deux ans ne couvrait pas les vins mousseux en AOC » résume Christian Paly, le président du Comité national des Appellations d'Origine relatives aux vins et aux boissons alcoolisées, et des boissons spiritueuses de l’INAO. Ce qui permet aux crémants et champagnes d’envisager l’essai pour cinq ans de nouveaux cépages (dans la limite de 5 % des surfaces viticoles et 10 % des volumes d’une cuvée).

Si le vignoble de Champagne ne portait pas cette demande, cette évolution l’intéresse. S’il n’y a pas de liste de VIFA établie, les réflexions sont en cours pour les deux volets de cet outil : l’adaptation au changement climatique (avec des cépages plus tardifs et moins sensibles à la sécheresse estivale) et la réduction des intrants (notamment phytosanitaires). Soit « dans un premier temps des variétés Vitis vinifera étrangères à la Champagne et des cépages résistants (obtentions Resdur) pour les zones prioritaires, à proximité de voisins et de points d’eau » explique Arnaud Descotes, le directeur du pôle technique et environnement du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC).

Typicité Champagne

Dans tous les cas, l’enjeu reste d’avoir des profils organoleptiques répondant aux typicités des vins de Champagne souligne le technicien. S’inscrivant sur le temps long, la réflexion sur les VIFA va de pair avec le projet régional d’obtention de variétés résistantes aux maladies, à typicité Champagne et adaptées au changement climatique. Dont les premiers résultats sont attendus pour l’horizon 2030 indique Arnaud Descotes.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé