Accueil / Viticulture / Deux vendanges par an en climat tempéré ? C’est possible !
Deux vendanges par an en climat tempéré ? C’est possible !
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Gros rendement
Deux vendanges par an en climat tempéré ? C’est possible !

Un professeur de viticulture en fait l’expérience sur plusieurs cépages sévèrement rognés à la fin de la floraison. Sans épuiser les réserves de la vigne, il récolte 1 kg par cep un mois après la première vendange, déjà retardée de 13 jours.
Par Marion Bazireau Le 19 janvier 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Deux vendanges par an en climat tempéré ? C’est possible !
Un rognage sévère à la fin de la floraison déclenche le développement des bourgeons latents de la vigne. - crédit photo : Fernando Martinez de Toda
«

En juin 2020, j’ai lu un article titré “La Double Récolte de Vitis vinifera L. Pinot Noir : Mythe ou Réalité ?” décrivant une expérimentation de double vendange sur une vigne cultivée en pot. Mes essais montrent que l’on peut aussi obtenir deux récoltes en conditions réelles » pose Fernando Martinez de Toda.

Pour cela, ce professeur de viticulture à l’Université de la Rioja a rogné la vigne au-dessus du sixième nœud à la fin de la floraison sans toucher aux grappes des rameaux principaux. « A cette période, les bourgeons latents, qui ont déjà préparé la récolte de l’année suivante, ne sont pas encore en endodormance. Le rognage élimine l’inhibition liée aux entre-cœurs et déclenche leur développent rapide » explique-t-il.

Fernando Martinez de Toda a répété cette manipulation avec succès sur grenache, tempranillo et maturana tinta deux années de suite, constatant une moyenne de 13 jours de retard de maturation pour les grappes principales et de 35 jours pour les grappes des rameaux forcés.

30 % de vendange supplémentaire

En quantité, la première vendange a été presque aussi bonne que celle des vignes ayant servi de témoin. « J’ai récolté environ 1 kg par pied de vigne à partir des rameaux forcés, c’est 30% du rendement obtenu avec les rameaux primaires » ajoute le professeur.

Fatalement, le rapport entre la surface foliaire et le rendement a baissé sur les pieds ayant livré deux vendanges. « Il n’était plus que de 0,9 à 1 m²/kg, mais d’après la littérature, cela suffit à une vigne suffisamment vigoureuse pour accumuler des réserves pour l’année suivante. L’année dernière, des chercheurs ont aussi montré que cette pratique ne réduisait pas la fertilité » assure Fernando Martinez de Toda, qui vient de publier ses résultats dans la revue Ives.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé