Accueil / Commerce/Gestion / La consommation de vin diminue chez les séniors

Même quotidienne
La consommation de vin diminue chez les séniors

Consommant toujours nettement plus que les jeunes générations, les aînés réduisent sensiblement les quantités consommées, témoignant d'une tendance à la modération devenue intergénérationnelle.
Par Alexandre Abellan Le 16 décembre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La consommation de vin diminue chez les séniors
'La consommation de vin est une affaire de cœur et de raison. Le vin séduit davantage les générations les plus âgées' estime le Credoc. - crédit photo : Vin & Société
l

« L’amour du vin attend souvent le nombre des années » résume la dernière étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) pour l’association Vin & Société, comparant des enquêtes de 2003 et 2016 sur un échantillon de 2 000 ménages. « Alors que seuls 25 % des 18-24 ans consomment du vin au moins une fois par semaine, cette part augmente de manière continue avec l’âge. Dès 40 ans, près d’un adulte sur deux consomme du vin au moins une fois par semaine ; ils sont plus de 60 % chez les 75 ans et plus » estime l’étude, estimant que « le vin confirme ainsi son statut de produit traditionnel et sa complexité : son appréciation semble rendue davantage possible avec le temps et de l’expérience ».

D’après les données de quantité moyenne de vin, les jeunes générations restent peu consommatrices (11 cl par occasion pour les 18-25 ans en 2003 et 2006), tandis que celles plus âgées affichent des quantités plus élevées, mais diminuant avec leur gain en âge. Ainsi les 40-49 ans de 2003 consommaient 25 cl/occasion, devenus les 50-59 ans de 2016 ils consommaient 16 cl/occasion. Si la courbe de consommation de vin reste croissante avec le gain en âge, sa dynamique dans le temps ressemble à une vague s’érodant alors qu’elle s’avance en âge de ses consommateurs quotidiens de vin (7,7 actes par semaine pour les plus de 75 ans, deux fois plus que les 18-29 ans).

Baisse de consommation

Si les consommateurs les plus âgés ouvrent une bouteille ou un bib pour le déjeuner, les plus jeunes préfèrent le dîner, pour ne pas dire l’apéritif. « Reflet de l’évolution des modes de vie et des représentations, la baisse de la consommation concerne toute la population, y compris les seniors. Les seniors privilégient la modération […] alors que les jeunes générations associent quasi-exclusivement le vin à la convivialité (des repas de plus d’une heure, partagés à plusieurs personnes), excluant ainsi le vin de leur consommation quotidienne » pointe le Credoc.

Pour la filière vin, la conclusion est moins d’attendre le vieillissement des jeunes pour espérer qu’ils consomment davantage, mais aller se positionner sur de nouveaux modes de consommation.

 


 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé