LE FIL

Val de Loire

Les vignerons angevins jouent la carte locale

Mardi 17 novembre 2020 par Patrick Touchais

Le message de la Fédération d’Anjou est explicite et incite à acheter local.
Le message de la Fédération d’Anjou est explicite et incite à acheter local. - crédit photo : FVAS
Pour soutenir l’activité des vignerons et des cavistes locaux, la Fédération viticole de l’Anjou rappelle aux consommateurs angevins qu’en cette période de confinement, ils sont autorisés se déplacer pour acheter du vin… d’Anjou-Saumur.

Le message tourne en boucle sur les réseaux sociaux. A l’annonce du deuxième confinement, les domaines viticoles ont immédiatement interpellé leurs clients particuliers : “Nous sommes ouverts ! ”.  En Anjou, la Fédération viticole a décidé d’accompagner le message en jouant strictement la carte locale. En misant sur trois médias : les quotidiens régionaux (Courrier de l’Ouest, Ouest-France et Nouvelle République), les radios locales et les réseaux sociaux, elle a choisi d’interpeller la clientèle locale en rappelant simplement : “Vos vignerons et vos cavistes restent ouverts”.

Depuis le 16 novembre et jusqu’au 25 décembre, sur les radios locales ou les décrochages des stations nationales (NRJ, Virgin…) 1 500 messages seront répétés tous les jours (sauf le mercredi, jour des enfants…). En presse quotidienne régionale, le visuel conçu par un graphiste local sera diffusé tous les vendredis, samedis et dimanches entre le 20 novembre et le 20 décembre. Enfin, les réseaux sociaux devraient s’animer pendant cette même période. Sur ce dernier volet, la Fédération Anjou-Saumur va s’appuyer sur les comptes de ses diverses appellations (Rosés de l’Anjou, Vins de Saumur, Crémant de Loire, Coteaux du Layon …).

"Consommateurs locaux"

“C’est un message simple, mais on a jugé utile de le répéter à nos consommateurs locaux. Certains se demandant s’ils étaient bien autorisés à se déplacer pour aller se fournir en vin. Non seulement, ils peuvent, mais on les incite évidemment à acheter nos vins d’Anjou-Saumur” précise le président Laurent Ménestreau. Budget global de l’opération : 40 000 €.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé