LE FIL

100 000 € pour dénigrement

Les vins de Bordeaux attaquent la pasionaria des antiphytos

Jeudi 22 octobre 2020 par Alexandre Abellan

 L’association et sa porte-parole font la promotion des vins respectueux de la santé de l’homme du producteur au consommateur » se défend un communiqué d’Alerte aux toxiques et de Valérie Murat.
L’association et sa porte-parole font la promotion des vins respectueux de la santé de l’homme du producteur au consommateur » se défend un communiqué d’Alerte aux toxiques et de Valérie Murat. - crédit photo : Aude Rouaux
L’interprofession girondine ne veut pas laisser passer les communications de Valérie Murat sur les résidus de pesticides détectés dans des vins certifiés Haute Valeur Environnementale (HVE).

Fortement médiatisées auprès du grand public cette fin septembre, et encore plus controversées au sein de la filière, les 22 analyses de résidus phytos dans des vins labélisés Haute Valeur Environnementale (HVE) de l’association Alerte aux toxiques ne passent pas pour le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB).

« Plaise au tribunal judiciaire de Libourne [de] dire et juger que les propos diffusés par [Valérie] Murat et l’association Alerte aux toxiques dans le communiqué de presse "analyse de résidus de pesticides dans les vins, les résultats : la HVE encore gourmande en pesticides" caractérisent un dénigrement collectif à l’égard de la filière des vins de Bordeaux » indique l’ordonnance à comparaître, ce 29 octobre, de l’association Alerte aux toxiques et de sa porte-parole, Valérie Murat, devant la chambre civile du tribunal judiciaire de Libourne. Les avocats de l’interprofession demandent une condamnation de 100 000 euros de l’association « en réparation du préjudice collectif subi à raison de ce dénigrement » et le retrait des supports de cette communication (sous astreinte de 5 000 € par jour de retard).

"Remettre une pièce dans le juke-box"

« Il s'agit d'une tentative d'intimidation. Le CIVB cherche à m'abattre et à m'affaiblir avec un montant délirant, démesuré » indique Valérie Murat à Vitisphere. La militante ajoute que l'« on ne parlait plus de ce sujet, ils le relancent. C'est remettre une pièce dans le juke-box, c'est leur choix, qui montre leur férocité. Je ne vais pas laisser passer cette tribune pour dénoncer l'omerta dans le bordelais » sur les pesticides. Ayant déjà mené une campagne de financement participatif pour réaliser les analyses incriminées, l’association vient de lancer un nouvel appel aux dons pour assurer ses frais de défense.

Contacté, le CIVB ne souhaite pas commenter l'affaire avant l'avis de la justice. D'autres associations antiphytos s'emparent déjà du sujet en se déclarant solidaires d'Alerte aux Toxiques. C'est le cas de Générations Futures, qui dénonce dans un communiqué des « procès baillons » et des « tentatives de musellement des ONG par les pollueurs ». Pour Cyril Giraud, relais bordelais de Générations Futures, « le travail des ONG est de rendre visible du grand public ce qui ne l’est pas, et les résidus de pesticides dans les vins en font partie ».

 

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Hélène ROLLET Le 23 octobre 2020 à 16:27:27
Comme dit l'adage "la critique est facile mais l'art est difficile". Je suppose que les revenus de cette personne ne sont pas liés aux aléas climatiques et qu'elle n'est pas obligée de faire le siège des banques pour pouvoir continuer à vivre, produire et payer les salaires quand il y a eu du gel, de la grêle ou un excès de pluie. Par ailleurs, avant toute critique, il lui aurait fallu lire attentivement le document de la règlementation HVE. Nous le savons, les quantités de produits trouvés dans les vins sont très très loin des maxima autorisés. Les progrès des analyses permettent de trouver des quantités infinitésimales. Je regrette que l'on fasse " le buz" sans connaître les tenant et aboutissants. Alors cessez Madame de polluer nos média avec des accusations qui ne sont pas fondées. Je regrette également que la presse nationale se soit emparée des ces "informations" sans avoir, ce qui est leur métier, vérifié le bien fondé de ces critiques. Madame, mesdames et messieurs de la presse, faites votre travail aussi bien que nous asseyons de faire le notre.
Dominique Le 22 octobre 2020 à 15:07:32
Le CIVB s’attaque donc à Valérie Murat en l’assignant en justice à Libourne. Il évite soigneusement Bordeaux où certains membres de son assemblée ( et même de son bureau) finissent par être coutumiers des audiences de correctionnelle. Il est en effet urgent pour le CIVB, à la veille d’un raz de marée de cessations de paiements, de détourner l’attention et la colère des vignerons du bilan cataclysmique de sa gestion depuis 15 ans. Faire porter par d’autres une crise commerciale bien antérieure au Covid, voilà l’option bien pratique qui a été choisie. Sur l’affaire elle-même, de quel droit peut-on empêcher quelqu’un d’analyser des vins et de commenter les résultats ? Faudra-t-il demander l’autorisation du bureau politique du CIVB avant de commenter des résultats ? En tout cas, remettre du carburant dans le moteur à la veille des fêtes ( et des ventes ) de Noël, c’est un peu ballot. J’espère que le responsable communication du CIVB a demandé une décharge avant de valider ce plan pourri.
Benji Le 22 octobre 2020 à 13:50:54
Il est grand temps de réagir contre ces pseudo militants bobo anti productifs!! Ces mêmes militants incapables d’être fiers de nos savoirs faire et de notre agriculture française la plus respectueuse au monde ! Les mêmes militants qui se désolent de ne plus avoir de productions françaises dans le textile,la sidérurgie ou les médicaments ! Ces mêmes militants qui n’ont qu’une idées interdire les pesticides en agriculture mais ne se soucient aucunement des lessives,parfums,cosmétiques,antipoux,anti moustique,médicaments etc... tous sont plus dangereux que les produits utilisés en agriculture car utilisés à des dose bien moindre que dans les maisons
Direz Le 22 octobre 2020 à 13:10:08
HALTE aux pesticides !!!!!
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé