Accueil / Commerce/Gestion / Le yoyo des sorties de chais

Vins du Val de Loire
Le yoyo des sorties de chais

Si la crise sanitaire a sans doute joué un rôle, le recul des sorties de chais à la production dans le Val de Loire s'explique aussi par les volumes des dernières récoltes.
Par Patrick Touchais Le 17 septembre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le yoyo des sorties de chais
Les sorties sont en baisse suite à un fort 2018 et un faible 2019. - crédit photo : Patrick Touchais
A

ttention aux interprétations trop rapides. A la lecture des données livrées par l’interprofession des vins de Loire, présentant des sorties de chais en baisse sur la dernière campagne, la conclusion facile serait de faire porter le chapeau au Covid.

Très précisément, les caves ligériennes (du ressort d’Interloire) de Nantes à Blois ont commercialisé en direct ou au négoce, près de 1,8 million d’hectolitres, soit une baisse de 10,4 %. Dans le détail, ce sont les ventes auprès des maisons qui ont baissé (- 16 %), alors que la vente directe est restée stable. “Elle l’est depuis 3 ans” précise Interloire. Côté produit, les AOC ont reculé de 9,7 % (elles représentent 90 % des volumes) et les IGP, de 16 %.

Une fois posés les chiffres de la dernière campagne, il faut prendre le temps du recul pour les analyser sur trois années au regard des récoltes. Relativement stable entre 2017 et 2019 (environ 2,3 Mhl), le volume a explosé en 2018 à 3,2 Mhl. Les achats du négoce sur la campagne ont donc logiquement été à la hausse au cours de cette campagne, notamment en rosés et en bulles. En baisse sur la dernière campagne, le Crémant de Loire, le Rosé d’Anjou et le Cabernet d’Anjou ont fait mieux sur cette dernière campagne qu’en 2017-2018. Les blancs (principale couleur commercialisée) vivent des destins variés : si le Muscadet AOC (entrée de gamme) est en progrès sur la dernière campagne (89 000 hl), l’appellation Muscadet Sèvre et Maine sur lie accuse un recul de 30 000 hl à 150 000 hl. Le Touraine Blanc a bien résisté, avec une légère baisse de 2 000 hl (108 000 hl). Enfin, les rouges sont en baisse régulière depuis 3 ans, tant au négoce qu’en vente directe.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé