Accueil / Viticulture / Le kaolin en alternative aux insecticides contre Drosophila suzukii
Le kaolin en alternative aux insecticides contre Drosophila suzukii
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Ravageurs
Le kaolin en alternative aux insecticides contre Drosophila suzukii

En adhérant aux raisins, cette poudre naturelle complique les pontes de la drosophile et n’a pas d’incidence sur les fermentations ou le goût du vin. C'est ce que révèle une expérimentation suisse sur le Surround WP, que la France n’a pas homologué sur vigne.
Par Marion Bazireau Le 27 août 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le kaolin en alternative aux insecticides contre Drosophila suzukii
Depuis 5 ans, l'Agroscope de Changins met sur pied des essais pour vérifier l’efficacité du Surround WP sur Drosophila suzukii. - crédit photo : Flickr
L

es chercheurs de l’Agroscope de Changins en Suisse, sont convaincus par l’utilisation du kaolin dans la lutte contre Drosophila suzukii. Depuis 5 ans, ils mettent en place des essais pour vérifier l’efficacité du Surround WP, une poudre de roche blanche inerte à base d’aluminosilicate. Ils viennent de publier leurs résultats.

Dans 23 essais sur différents cépages, le kaolin a permis de réduire en moyenne les pontes de la mouche de 56%. Les chercheurs l’ont appliqué en préventif et en curatif, à des concentrations de 1 ou 2%. Ils n’ont pu mettre en évidence de grosses différences entre ces modalités, mais conseillent de l’appliquer à 2% pour une meilleure adhérence après la pluie.

« Il semble également approprié d’attendre que les premiers œufs de Drosophila suzukii soient observés dans la région et sur un cépage de sensibilité similaire pour appliquer le premier traitement » ajoute Christian Linder, rapporteur du groupe.

Dans un autre essai, trois applications de kaolin sur le cépage rouge Mara n’ont affecté ni la fermentation ni les propriétés chimiques des vins traités par rapport au témoin.

Aucune différence à l’aveugle

A l’aveugle, les dégustateurs n’ont trouvé aucune différence. « La concentration d’aluminium dans les vins a légèrement augmenté mais elle reste largement inférieure au seuil toléré » assure Christian Linder.

En France, le Surround WP est commercialisé par De Sangosse mais il n’a pas été homologué sur vigne. L’Argibio (argile blanche), l’Invelop (talc) et l’Oligoshell (poudre de coquille Saint-Jacques) sont autorisés en viticulture biologique.

D’après l’Institut Français de la Vigne et du Vin, ces trois produits ont fait l’objet d’essais, sans qu’il ne puisse être tirée de conclusion sur leur efficacité en raison de la faible pression des drosophiles depuis 2015. 

Les insecticides homologués mouche (Karate, Decis, Success 4, Fycilia) peuvent être utilisés mais leur délai avant récolte, compris entre 7 et 14 jours, rend leur mise en œuvre difficile.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé