LE FIL

Sans fumée

Le câble chauffant antigel fait son retour à Chablis

Mardi 23 juin 2020 par Marion Bazireau

Les câbles sont livrés par tranche d'1km. Ils s'installent facilement au niveau des fils de palissage et ne nécessitent pas de maintenance.
Les câbles sont livrés par tranche d'1km. Ils s'installent facilement au niveau des fils de palissage et ne nécessitent pas de maintenance. - crédit photo : Prysmian
Il s’installe le long du palissage et y maintient une température comprise entre 15 et 20 degrés. Les vignerons peuvent l’installer eux-mêmes sur leurs parcelles.

Au printemps prochain, les ouvriers du Château Grenouilles, propriété de la Chablisienne, n’auront pas besoin de se mettre sur le pied de guerre pour allumer des bougies ou des chaufferettes à l’annonce de gelées.

En février, l’entreprise Prysmian, basée dans l’Yonne, va leur creuser des tranchées pour qu’ils installent les câbles chauffants basse tension « Senowatt ». « Nous en déroulerons sur nos deux hectares les plus gélifs. Avec un voisin, nous allons constituer un îlot de 4 hectares » détaille Christophe Lecompte, responsable des vignobles de la coopérative. 

Ce câble est doté d’une gaine résistante aux intempéries, aux UV, et aux traitements chimiques, Senowatt. Il se fixe le long du palissage et se relie à une armoire étanche de distribution. Son installation est rapide. « Les vignerons peuvent le faire eux-mêmes. Nous leur mettons à disposition des câbles d’1km qu’ils relient en boucle sans connectique » détaille Fabien Queffelec, Directeur Industrie & Spécialités de Prysmian. Selon l’entreprise, il ne nécessite par la suite aucune maintenance.

Quatre projets sont en cours dans le vignoble. Une CUMA est notamment en train de se constituer à Maligny pour couvrir une vingtaine d’hectares. Christophe Lecompte rappelle que la technologie n’est pas nouvelle. « Elle a été développée à la fin des années 90 dans le vignoble du Muscadet, relate-t-il. Elle est arrivée à Chablis au début des années 2000 puis est passée sous silence car nous n’avons pas eu de gel jusqu’en 2016. »

Efficace jusqu’à -10 degrés

Entre temps, le système a évolué. Les câbles sont moins gourmands en énergie et chauffent plus forts. « La puissance du système, de 120 à 140 kW/ha garantit une efficacité jusqu’à -10°C. Lorsqu’on enclenche le système, la température se maintient entre 15 et 20°C au niveau du fil de palissage » précisee Fabien Queffelec. « Ils sont aussi moins chers qu’auparavant, car ils sont plus longs et nécessitent moins de raccords » complète Christophe Lecompte.

Selon le responsable des vignobles de la Chablisienne, cette technologie est aussi efficace que les bougies qu’il a l’habitude d’utiliser. L’intérêt est qu’il n’y a pas de dégagement de fumée, et beaucoup moins de main d’œuvre. « Malgré cela, je ne pense pas que la solution puisse se développer sur plus de 50 hectares dans le vignoble. Car, à moins de se lancer dans un bras de fer avec EDF pour faire installer des poteaux électriques ou d’utiliser un groupe électrogène, il faut avoir accès à une source d’électricité. En outre, les armoires pourraient se faire voler dans les fonds de vallée. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé