LE FIL

Femmes du vin

Amélie Neau, première présidente de Saumur-Champigny

Mardi 24 mars 2020 par Patrick Touchais

Amélie Neau vient d'être élue présidente de l'appellation Saumur-Champigny.
Amélie Neau vient d'être élue présidente de l'appellation Saumur-Champigny. - crédit photo : Patrick Touchais
Installée en 2009, la nouvelle présidente a intégré le Conseil d’administration de l’appellation 4 ans après. La vigneronne de Saint-Cyr en Bourg a été élue récemment présidente par ses collègues. Un mandat à mener “en équipe”.

Le collectif est ancré dans la famille. Son père Régis a été président du syndicat des vins de Saumur, son grand-père, Robert, grande figure du vignoble a été l’un des fondateurs de la cave coopérative locale et de l’appellation Saumur-Champigny (1 500 ha) dont elle vient de prendre la présidence.

A la tête de 60 ha (30 ha vinifiés et 30 livrés à la coopérative), Amélie Neau a d’abord vécu une carrière de cadre bancaire, avant de reprendre le domaine familial à Saint-Cyr en Bourg en 2009.

Vigneronne et mère de deux jeunes enfants, elle ne pensait pas devenir la présidente de l’appellation aussi tôt. “Ça m’intéresse, je suis dans le Conseil d’administration depuis 2013, mais je pensais le faire un peu plus tard. J’ai accepté dès cette année, à condition que les tâches soient bien réparties. On a constitué un bureau avec une distribution des responsabilités. Il ne faut pas que tout passe par la présidente”.

Environnement

Plusieurs grands thèmes de travail sont déjà à l’agenda du nouveau bureau. “On va évidemment poursuivre le travail sur l’environnement”. L’appellation Saumur-Champigny a été la première il y a une quinzaine d’années à se lancer sur le chantier de la biodiversité, en replantant des haies notamment. Aujourd’hui, un tiers du vignoble est cultivé en bio.

Face aux difficultés économiques des rouges, deux pistes sont évoquées : d’abord travailler sur la régulation de la production pour gérer l’offre et la demande, et développer l’export en misant sur un travail en commun avec les AOC de cabernet franc de Loire (Chinon, Saint-Nicolas de Bourgueil…). “Il faut se bouger et travailler en collectif”, conclut Amélie Neau.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé