LE FIL

Vins de Bordeaux

Les primeurs ne se maintiennent plus face au coronavirus

Vendredi 13 mars 2020 par Alexandre Abellan

Inauguré avant les primeurs, le cuvier du château Latour-Martillac n’accueillera pas les dégustations de l’UGCB et restera vide ces prochaines semaines.
Inauguré avant les primeurs, le cuvier du château Latour-Martillac n’accueillera pas les dégustations de l’UGCB et restera vide ces prochaines semaines. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Ayant voulu résister jusqu’au bout, la traditionnelle semaine de dégustation du dernier millésime bordelais ne résiste finalement aux inquiétudes sanitaires croissantes sur l’épidémie covid-19. De nouvelles dates seront annoncées prochainement.

Après des semaines de mobilisation pour son maintien, sous une forme ou une autre, la grande messe des vins de Bordeaux est reportée face au virus covid-19. Organisateur de la semaine de dégustation, l’Union des Grands Crus de Bordeaux (UGCB) annonce aujourd’hui que ses primeurs 2019 ne se tiendront pas du lundi 30 mars au jeudi 2 avril prochains. « De nouveaux stades ont été franchis dans la lutte contre le coronavirus Jusqu’à présent nous reformations l’évènement (annulation du dîner d’accueil de la presse, des déjeuners…) pour en faire une présentation clinique. Mais ce n’est plus le sujet, aujourd’hui il faut tous lutter contre le coronavirus en limitant les déplacements et les rassemblements au strict minimum » explique Ronan Laborde, le président de l’UGCB.

Suite à une réunion à la préfecture de Gironde et au discours du président de la République ce 12 mars (complété ce 13 mars par l'annonce gouvernementale de réduire l'interdiction des rassemblements de 1 000 participants à 100 personnes), l’UGCB prend acte que les mesures exceptionnelles envisagées lors de son assemblée générale du 11 mars (affichage des gestes barrières à la propagation du coronavirus, mise à disposition de gels hydroalcooliques, mise en place de distances de sécurité…) ne permettent pas de réunir les conditions de sécurité pour accueillir sereinement ses visiteurs. « Nous sommes combatifs mais il y a des limites pour la sécurité de nos clients, de nos employés et de nos proches » résume Ronan Laborde.

Principe de sécurisation

Devenue inévitable face aux annulations et reports en cascade d’évènements professionnels (à commencer par ProWein, mais pas que), cette annulation répond autant à la nécessité de sécuriser les participants des primeurs, y compris les employés des domaines hôtes, qu’à la réalité des annulations croissantes des visiteurs. Les flux s’annonçaient en effet bien inférieurs aux 5 000 visiteurs habituellement accueillis, alors que les délégations françaises et étrangères de journalistes et distributeurs s’annoncent à la baisse (la fermeture officielle des frontières américaines renforçant les échos d’opérateurs faisant l’impasse, du Japon au Royaume-Uni).

Si les opérateurs bordelais du négoce et des propriétés tenaient à ce rendez-vous de présentation d’un millésime qualitatif dans un contexte commercial difficile, ils ne cachaient pas leurs inquiétudes sur les conséquences d’un tel maintien en termes d’image. La volonté affichée par l’UGCB de maintenir coûte que coûte son rendez-vous aurait pu passer pour une prime aux enjeux économiques sur le principe de précaution. D'autant plus que d'autres évènements en primeur se sont annulés (comme le dîner de la Commanderie du Bontemps, voir encadré).

"Quand tout ira mieux"

Face aux incertitudes actuelles, et à leurs évolutions rapides, l’enjeu des vins de Bordeaux est désormais de pouvoir fixer de nouveaux rendez-vous sereins pour présenter leurs vins 2019 à leurs dégustateurs professionnels. « Il s’agit d’un report, mais nous n’avons pas de dates actuellement définies. La seule qui convienne, c’est quand tout ira mieux » conclut Ronan Laborde.

Annulations du dîner de la Commanderie du Bontemps

La Commanderie du Bontemps de Médoc, Graves et Sauternes annule son dîner du ban du millésime prévu ce premier avril à Bordeaux. "Avec 700 invités sans les serveurs, on approchait de la limite légale des 1 000 personnes" explique Marie Mézy-Saubot, la directrice de la Commanderie.

D'autres évènements sont annulés, comme les primeurs du négociant Vintex (au château Ripeau le dimanche 29 mars) ou ceux du domaine de Chevalier (jeudi 19 mars au Palais de la Bourse).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
didier marcelis Le 14 mars 2020 à 22:34:23
Les professionnels et la presse anglaise ont accueilli avec beaucoup de bienveillance et d'empathie les vignerons bordelais du Grand Cercle des vins de Bordeaux venus a leur rencontre a Londres : plus de 115 visiteurs a Piccadilly le 12 mars apres midi.La degustation du 2019 a beaucoup plu et ceci doit transmettre à nous tous un message typiquement anglais: "let's keep calm and carry on ".
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé