LE FIL

Développement endurable

Vendredi 21 février 2020 par Alexandre Abellan

A chaque millésime son acronyme du développement durable. Si 2019 résonnait de certifications HVE (Haute Valeur Environnementale), 2020 bruisse de réflexions RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Se basant sur le guide ISO 26 000, la RSE donne des lignes directrices aux entreprises, mais pas de certification simplificatrice. Si cette particularité rend complexe l'appréhension concrète de la RSE par les opérateurs, son approche holistique permet de revenir aux fondamentaux du développement durable. L’impact environnemental certes, mais aussi les attentes sociales et les performances économiques.

Ancrant la transition agroécologique dans un écosystème, l’approche RSE donne au vignoble français l’occasion de ne plus subir des injonctions aux changements brutaux, mais d’anticiper les améliorations nécessaires. Atteindre ce paradigme constitue l’objectif de l’interprofession des vins de Bordeaux. Lassée de servir de paratonnerre aux foudres médiatiques sur le sujet des pesticides dans le vignoble français, la filière girondine aspire désormais à la reconnaissance de ses bonnes pratiques. Les grands départements viticoles n’ont pas le monopole de la transition agroécologique. En témoigne la discrète appellation du Bugey, qui affiche un engagement massif dans les démarches environnementales HVE et AB (agriculture biologique), sans qu’il n’y ait eu de pression commerciale ou de mot d’ordre syndical pour lancer le mouvement.

Alors que le vignoble français met les bouchées doubles pour s’engager en HVE, RSE et autres labels vertueux, un nouvel acronyme remet en causes ces efforts : les ZNT (Zones de Non Traitement entre une parcelle et un riverain). Aux contours pratiques déjà trop flous pour les vignerons (des matières actives concernées au matériel de pulvérisation réduisant les distances de sécurité), ce soudain changement de réglementation s’annonce illisible pour le grand public (traitement biocontrôle à 0 mètre un jour, à 10 mètres s’il est conventionnel un autre). Alors que le millésime 2020 s’annonce précoce, les ZNT risquent de rapidement faire l’actualité dans les campagnes. Elles seront dès ce samedi 22 février au centre des interpellations de la filière agricole à Emmanuel Macron, lors de son inauguration du SIA (Salon International de l’Agriculture). Si le président de la République se dédouane d'être à l'origine des ZNT, la question de leur mise en application reste entière.

Egalement en attente d’annonces sur le sujet des surtaxes américaines, la filière vin sait qu’elle pourra se réjouir au SIA à l’occasion des 150 ans du CGA (Concours Général Agricole). Vitisphere vous révélera les résultats des vins et spiritueux médaillés dans le week-end par la plus ancienne compétition valorisant le savoir-faire agricole français. Un terroir durable par excellence.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé