LE FIL

Quitte à être décalé

Vinexpo Hong Kong survivra au coronavirus

Mardi 11 février 2020 par Alexandre Abellan

Ayant évité l’épidémie du SRAS en 2003 (sur une année Vinexpo Bordeaux), le salon Vinexpo Hong Kong fait face à une crise sanitaire inédite.
Ayant évité l’épidémie du SRAS en 2003 (sur une année Vinexpo Bordeaux), le salon Vinexpo Hong Kong fait face à une crise sanitaire inédite. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Prêt à reporter son évènement asiatique de mai prochain en juillet, l’organisateur bordelais ne veut pas prendre de risque face à l’épidémie mortelle qui s’abat actuellement sur l’Asie.

Prévu du 26 au 28 mai prochains, le salon Vinexpo Hong Kong 2020 voit sa bonne tenue liée à l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Asie. « Je suis comme le lait sur le feu ce qui se passe en Asie. Sans regarder le nombril de la filière vin, le monde vit un moment très particulier avec le coronavirus. Tout le monde est inquiet » pose Rodolphe Lameyse, le directeur général des salons Vinexpo.

« Avec sagesse et raison, nous préparons une solution de repli pour juillet. C’est une possibilité que nous trancherons au plus tard le 16 mars. Nous en parlons avec nos clients et prendrons une décision selon le sens des nouvelles » détaille le spécialiste de l’évènementiel.

"Derrière le business"

Alors que la foire de Chengdu est reportée sine die (en Chine continentale), le salon Vinexpo veut éviter l’annulation pure et simple. « Les dates de mai seront maintenues si les signaux sont positifs. Sinon, il y aura un report en juillet. Derrière les enjeux de business, il y a des enjeux de santé publique » souligne Rodolphe Lameyse.

Délocalisation à Singapour

Ayant pris ses fonctions il y a moins d’un an, le directeur de Vinexpo n’en est pas à son premier plan de secours pour le salon de Hong Kong. À la suite des protestations pro-démocratie de 2019 (ayant conduit à l’annulation du Wine & Dine Festival fin octobre), Vinexpo avait prévu une solution de repli en cas d’envenimement : délocaliser le salon à Singapour. Pour l’organisateur, l’enjeu est de maintenir son opération d’aide à la commercialisation alors que le contexte international est toujours plus incertain. « Au moment où la viticulture française est mise en difficulté sur ses marchés (américains, chinois, nationaux…), Vinexpo a la responsabilité de fournir des débouchés commerciaux » conclut Rodolphe Lameyse.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé