LE FIL

Vu au Sival 2020

4 nouvelles solutions pour la viticulture

Mercredi 15 janvier 2020 par Vincent Gobert
Article mis à jour le 21/01/2020 10:59:08

Prototype de quad autonome suiveur monté par GMEX System et montré lors du Sival 2020 à Angers
Prototype de quad autonome suiveur monté par GMEX System et montré lors du Sival 2020 à Angers - crédit photo : Vincent Gobert
Du soulagement de l’opérateur au contrôle qualité des jus, Vitisphere a repéré quatre innovations prometteuses, passées entre les mailles de la sélection des médailles. Des technologies qui se font une place sous les spots du Sival !

Coincées entre deux stands ou dans un espace exigu, bien des nouveautés ne reçoivent pas la lumière. Le salon angevin, qui se déroule ces 14, 15 et 16 janvier, recèle pourtant de nouvelles solutions utiles à la prise de décision, au process qualité ou encore au soulagement de l’organisme. En voilà quatre que nous avons sélectionnées.

 

1 Sélection des jus

 

Bien joué BG ! L’entreprise a développé une sélection automatique des jus de pressurage. Tout se passe au sein d’un coffre inox abritant un circuit à 3 voies. Il s’adapte à tous les pressoirs. L’objectif est de séparer le premier jus, très qualitatif, du second. Tout se fait à partir d’une sonde qui analyse la conductivité du liquide. Cette donnée est stable pour le 1er jus, mais grimpe en flèche pour le second. L’opérateur détermine donc un seuil de conductivité au-delà duquel les vannes seront automatiquement actionnées pour diriger le flux vers le second circuit. Un jeu d’enfant !

 

2 Suivi à la trace

 

Il opine du chef ! Plus exactement, ce quad Polaris Ace suit à la trace la casquette de l’opérateur. Comment ? L’entreprise GMEX mobilise pour cela plusieurs technologies. Elle rend le quad électrique et esclave grâce à l’ajout de batteries et de capteurs. Il se repère aussi seul dans les rangées de vigne pour avancer droit. Le siège est remplacé par une plateforme pouvant supporter différents outils ou matériels, allant jusqu’à 1 tonne. L’objectif est d’assister l’opérateur intervenant dans des vignes en pentes, escarpées, en dévers, donc de réduire pour lui la pénibilité.

 

3 Mise à l’ombre

 

Pas sous les barreaux, mais sous les panneaux ! Après Sun’Agri, la société Ombrea propose des rangées d'ombrières avec option panneaux solaires photovoltaïques au-dessus des rangées de vigne. La différence notable est que les panneaux ne sont pas orientables. Ils coulissent et peuvent se placer les uns au-dessus des autres ou couvrir complètement le long de leur rail. L’objectif est de potentiellement produire de l’énergie mais il est surtout de produire des grappes tout en protégeant des aléas climatiques ou en régulant les températures. Un partenariat avec l’IFV est engagé sur une parcelle.

 

4 Un pour tous

 

Tous pour un ! La station compacte Silo V3 de Comsag est proposée pour recevoir jusqu’à 14 types de capteurs différents. La finalité est de proposer une aide à la décision pour l’irrigation. Les trois grands types de sondes acceptées sont les capteurs météo, de végétation (humectation, flux de sève) et d’état hydrique du sol (tensiomètres, sondes capacitives, nappe, t°C). La station communique en bas débit et en réseau cellulaire. L’OAD donne l’ETP et dresse un bilan hydrique en temps réel, réajusté en tenant compte des pluies et des tours d’eau. On consulte aussi du bout des doigts les cumuls, alertes et on exporte les données. Plus qu’à déclencher !

 

Panneaux Ombrea

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé