LE FIL

Salon

Prowein annonce plus d’espace pour la France en 2021

Jeudi 09 janvier 2020 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 10/01/2020 14:24:29

Michael Degen et le professeur Simone Loose lors de la conférence de presse de présentation de Prowein 2020 à Paris le 8 janvier.
Michael Degen et le professeur Simone Loose lors de la conférence de presse de présentation de Prowein 2020 à Paris le 8 janvier. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Le salon allemand promet que la délégation française pourra bénéficier d’espace supplémentaire en 2021.

Trop à l’étroit à Prowein ? C’est une remarque que les exposants, notamment français ont souvent pu exprimer. Or, comme le souligne Michael Degen, « il n’y a rien de pire que d’avoir une attente que la société organisatrice ne peut satisfaire ». La frustration devrait être adoucie en 2021 avec la modernisation et la transformation de certains halls du Messe Düsseldorf, et notamment la reconstruction du hall 1. « En 2021 nous proposerons un nouveau concept concernant l’utilisation des halls. Il y aura davantage de surface, l’aménagement de zones de repos et de restauration. Par ailleurs, les exposants français pourront bénéficier d’une surface plus importante que ce soit pour ceux qui exposent déjà à Prowein et ceux qui sont sur liste d’attente » promet Michael Degen. Ce dernier, rappelant que la France est un partenaire historique de la création de Prowein à la fin des années 90, a également insisté sur le lien particulier qui lie de salon à la filière française. Et d’assurer que Prowein « compte accorder une attention particulière à la France en 2021 ».

130 pays présents

Le salon met également en avant sa force unique : son caractère international qui a toujours été au cœur du salon. Selon Michael Degen, il garantit son succès. Cette année, du 15 au 17 mars, pas moins de 130 pays seront ainsi représentés parmi les exposants. Le salon attend à recevoir 7000 exposants professionnels (contre 6900 l’an passé), dont 15 % d’Allemands et 85 % d’étrangers dont le poids est relativement homogène : 5% viennent des USA, 4% de Russie, 4 % d’Asie, 8 % de Scandinavie, 8 % de France. « La croissance a été continue ces dernières années. Nous analysons de près cette progression car nous souhaitons maintenir un équilibre entre la croissance organique des exposants et des visiteurs. Nous cherchons le meilleur équilibre entre les deux » indique Michael Degen.

Le changement climatique à l'oeuvre

Question contenu, les visiteurs pourront retrouver les rendez-vous habituels tels que le Champagne Lounge avec 180 producteurs. Nouveauté cette année, l’espace accueillera un pavillon collectif du Syndicat général des vignerons de la Champagne. Prowein reconduit également Same but Different, un espace dédié aux spiritueux ainsi que l’espace « Organic World » avec une quarantaine d’exposants. Le salon lance par ailleurs un service de préparation à la visite permettant aux acheteurs d’acquérir rapidement une vue d’ensemble de l’offre et rechercher, de façon ciblée, les produits et groupes de produits qui les intéressent.

A noter que l’édition sera marquée par le thème du changement climatique avec la présentation de l’étude menée par le professeur Simone Loose de l’Université de Gesenheim. Réalisé auprès d’environ 1750 acteurs de la filière issus de la production, du négoce et de la distribution, elle révèle comment le changement climatique a déjà induit des changements dans la filière sur les 5 dernières années et comment cette évolution climatique pourrait également changer la filière dans les 10 ans qui viennent (pour en savoir davantage, c’est par ici). Selon le professeur Simone Loose, la filière n’est pas toujours consciente des changements drastiques qui se préparent. Elle souligne également que la France est le seul pays européen à préparer un plan d’adaptation du changement climatique.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé