LE FIL

Pendant 9 mois

Les vins européens dispensés de formalités import après le Brexit

Mardi 22 octobre 2019 par Alexandre Abellan

Un Brexit sans accord ferait apparaître 500 000 formulaires pour l’importation des vins européens selon les estimations de la WSTA.
Un Brexit sans accord ferait apparaître 500 000 formulaires pour l’importation des vins européens selon les estimations de la WSTA. - crédit photo : Commission Européenne
Pour faciliter la transition, le gouvernement britannique veut suspendre l’obligation de formalités administratives pour les vins communautaires. Un dispositif ardemment demandé par la filière anglaise.

Alors que l’incertitude sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne est revenue de plus belle*, le gouvernement britannique va suspendre les formalités administratives à l’importation des vins européens pendant les neuf mois suivant le Brexit se félicite l’Association Britannique du Commerce des Vins et Spiritueux (WSTA). Si le parlement anglais valide ce texte gouvernemental, les vins français seraient dispensés pendant les neuf mois suivant le Brexit de formulaires et analyses spécifiques de certification à l’importation en Grande Bretagne.

Après avoir moqué le retour du duty-free, présenté par son gouvernement comme une avancée pour le pouvoir d’achat anglais, la WSTA salue un retour à la raison : « non seulement il aurait été impossible de réintroduire du jour au lendemain des formulaires d’importation (connus sous le nom de VI-1), mais cela aurait ajouté au prix d’une bouteille de vin dix pence (soit 12 centimes d’euros) » précise un communiqué, qui chiffre ces formalités administratives supplémentaires à 70 millions de livres par an (soit 82 millions €).

Risques de dévaluation

55 % des vins consommés au Royaume Uni étant européens, la WSTA se félicite d’avoir remporté une bataille dans le cas d’un Brexit sans accord (potentiellement dès ce 30 octobre). Mais la filière britannique mène encore sa guerre contre les conséquences négatives d’un Brexit dur : « cela résulterait dans une dévaluation de la livre sterling. Ce qui toucherait significativement nos importations de vin » souligne la WSTA.

 

 

* : Le report du vote du parlement britannique ce 19 octobre a chassé l’espoir né d’un accord de sortie trouvé entre Londres et Bruxelles l’avant-veille.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé