LE FIL

Marché anglais

L'accord sur le Brexit ravive l'espoir des vins et spiritueux

Jeudi 17 octobre 2019 par Alexandre Abellan

Voté par les citoyens britanniques le 23 juin 2016, le Brexit doit être effectif ce premier novembre 2019.
Voté par les citoyens britanniques le 23 juin 2016, le Brexit doit être effectif ce premier novembre 2019. - crédit photo : Commission Européenne
Nouveau rebondissement dans une saga qui n'en manque pas : le Royaume Uni pourrait quitter l’Union Européenne ce 31 octobre dans un cadre négocié. Du moins si le texte est bien adopté par les parlementaires nationaux.

« Là où il y a de la volonté, il y a un accord. Nous en avons un ! Juste et équilibré entre l’Union Européenne et le Royaume Uni » annonce ce 17 octobre Jean-Claude Juncker, le président de la commission Européenne sur Twitter, qui enjoint la Commission Européenne à valider cette nouvelle proposition. « Nous avons un bon et nouvel accord » confirme Boris Johnson, le premier ministre britannique, annonçant que le parlement anglais doit se prononcer sur le texte ce samedi 19 octobre, à l'issue d'un nouveau vote incertain. Les parlements des 27 états membres restant doivent également valider la proposition de sortie de la Grande Bretagne de l'Union Européenne.

En l'état, « nous demandons à nos législateurs d’agir avec responsabilité et de valider l’accord. Nous avons confiance dans nos négociateurs et les remercions pour leur travail formidable » indique le Comité Européen des Entreprises Vins (CEEV), qui attend les votes parlementaires avant de sabler le champagne. Pouvant mettre fin à plus de trois ans d'incertitudes, cet accord tient du soulagement inespéré pour les filières anglaises et françaises. Craignant un retrait sans accord, annonciateur de blocages douaniers et autres surcharges administratives, les opérateurs vont pouvoir préparer la période de transition, déjà reportée par le passé (le Brexit initialement prévu le 30 mars 2019).

Période de transition

Préservant la liberté de circulation entre la république d'Irlande et l'Irlande du Nord, l'accord conclu reprend le reste de l'accord conclu le 14 novembre 2018 souligne un communiqué de la Commission Européenne. Qui précise qu'une période de transition aura lieu jusqu'à la fin 2020 et ajoute que « l'accord de retrait amène des certitudes légales quand le départ du Royaume Uni de l'Union Européenne créait de l'incertitude. » Comme le déclare Michel Barnier, le négociateur en chef pour la Commission Européenne, « nous avons eu des discussions difficiles ces derniers jours. Nous avons réussi à trouver des solutions qui respectent totalement l'intégrité du marché unique. »

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé