Accueil / Commerce/Gestion / Une bouteille de vin de Loire s’exporte 6 euros en moyenne
Une bouteille de vin de Loire s’exporte 6 euros en moyenne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Premiumisation
Une bouteille de vin de Loire s’exporte 6 euros en moyenne

Profitant du salon Wine Paris, l’interprofession ligérienne dresse le bilan de ses exportations, marquées par la montée en prix de ses bouteilles.
Par Alexandre Abellan Le 12 février 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une bouteille de vin de Loire s’exporte 6 euros en moyenne
« Le val de Loire est le vignoble d’avenir. Nous avons plein de bonnes choses à annoncer » pose Jean-Martin Dutour (au centre), lors d’une conférence de presse sur le salon Wine Paris. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
L

es 51 AOC et 4 IGP du val de Loire ont expédié 476 400 hectolitres de vin pour un chiffre d’affaires de 285 millions d’euros sur l’année glissante s’achevant en novembre 2018. Soit une baisse de 2 % en volume et une hausse de 2 % en volume par rapport à 2017 indique l’interprofession des vins du val de Loire. Présentant ces derniers chiffres export lors du salon Wine Paris, Interloire souligne la hausse de 4 % du prix moyen de la bouteille ligérienne exportée (à 6 euros/col). « La gamme des vins exportés connaît une forte premiumisation » résume Fanny Gilet, la responsable des études économiques d’Interloire. Qui pointe que ce développement export est porté par les vins blancs, qui représentent 66 % des exportations (pour 41 % des volumes produits).

Tendance américaine

Premier marché export des vins ligériens (représentant le quart des volumes et le cinquième de la valeur), les États-Unis affichent un prix moyen de 7,60 €/col, en hausse de 4 %. Portés par les blancs, « nos vins sont recherchés (pour leur cépage et leur équilibre frais), nous avons la faiblesse de croire que les tendances qui sont vraies sur le marché américain se vérifieront ailleurs » pointe Jean-Martin Dutour, le président d’Interloire.

Deuxième marché export des vins de Loire, le Royaume Uni ne cesse de s’éroder : -13 % en volume et -5 % en valeur (à 82 700 hl et 42 millions €). Mais avec une hausse de la valorisation moyenne : 5 €/col, +7 %. Le marché anglais ayant pâti des faibles récoltes 2016 et 2017, notamment pour ses approvisionnements en Muscadet. Avec une vendange 2018 généreuse (3,1 millions hl, soit +22 % par rapport à la moyenne quinquennale), l’enjeu est de « repartir à la conquête des marchés après des années d’approvisionnements contraints » annonce Jean-Martin Dutour, qui pointe la nécessité de pérenniser ces volumes à l’avenir.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé