LE FIL

Fac-similé ou ersatz ?

Vinvention lance un bouchon aggloméré au rendu « liège naturel »

Jeudi 04 octobre 2018 par Alexandre Abellan

Visuellement, le Sübr F70 se veut la copie conforme d'un bouchon de liège classique.
Visuellement, le Sübr F70 se veut la copie conforme d'un bouchon de liège classique. - crédit photo : Vinvention
Ne cachant pas sa volonté de concurrencer Diam et Amorim sur leur propre terrain, le groupe américain lance un bouchon microgranulé promettant un rendu visuel proche de l’image d’Épinal.

« Quand vous l’avez en main, vous avez l’impression d’avoir un bouchon naturel » se félicite Fabrice Chevallet, le vice-président ventes et marketing du groupe Vinvention. Présentant aujourd’hui à la presse son nouveau bouchon Sübr*, le F70, le leader du bouchage alternatif des vins promet un obturateur technologique à l’esthétique inédite, se rapprochant d’un bouchon de liège traditionnel. « On sait ce que veulent nos clients, des bouchons garantis sans défauts et les plus beaux possible » résume Fabrice Chevallet.

Commercialisée l’an dernier avec le M50, la gamme Sübr d'Ohlinger est constituée de bouchons microagglomérés en liège portugais (fourni par Cork Supply), garantis sans goût de bouchon (par analyse TCA) et réalisés sans colle (avec un liant d’origine végétal biodégradable). À part une dimension un peu plus longue, l’évolution du F70 par rapport au M50 concerne la technique de finition visuelle, brevetée et permettant un rendu proche du liège naturel.

Alternative

Affichant la volonté de concurrencer Diam sur le terrain des bouchons techniques en liège, la gamme Sübr se positionne désormais clairement en face d’Amorim, le géant portugais leader des bouchons pour le vin. Le Sübr F70 se pose en alternative économique aux prix croissants du liège, avec un prix de vente débutant à 250 € les mille unités (quand le M50 est vendu 150-200 € et que le Nomacorc green se négocie à 80-150 €).

Lancée l’an dernier, la catégorie Sübr cherche encore sa place sur le marché, ses ventes avoisinant « quelques centaines de milliers d’unités en 2018 » reconnaît Fabrice Chevallet, qui prévient : « on ne fait pas un produit niche, ça doit être un relais de croissance et représenter rapidement plusieurs centaines de millions de bouchons vendus ». Récompensé par une citation au palmarès du Vinitech, le Sübr F70 sera présenté lors du salon bordelais. Il est déjà disponible pour de premières mises.

 

* : Sübr peut se prononcer à la française (suber) ou à l’allemande (« zuber »).

14 % de parts de marché

En 2018, le groupe Vinvention prévoit la vente de 2,7 milliards d’unités de bouchage. Soit une hausse de 4 % par rapport à 2017. Le groupe ne prévoit pas de contrecoup de la petite récolte 2017, au contraire grâce aux effets de stocks et de lissages. « Mes patrons me disent qu’en cas de petites vendanges on augmente les ventes, alors ils se demandent ce que l’on va faire quand il y aura une grande récolte » plaisante Fabrice Chevallet.

La première marque de Vinvention est Nomacorc (58 % des ventes), suivie par Syntek (21 %) et les capsules à vis Vintop et Alplast (17 %). Le groupe est n° 2 du bouchage des vins (derrière Amorim), et revendique 14 % de parts de marché mondial. Ce poids montant à 35 % aux États-Unis, 25 % en France, 17 % en Espagne, 15 % en Italie...

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé