LE FIL

Vins rosés

La France reste premier producteur et consommateur mondial

Jeudi 15 mars 2018 par Juliette Cassagnes

La carte 2016 des pays consommateurs de vins rosés en volume (milliers hl) :  la France a elle-seule consomme un tiers des volumesLa carte 2016 des pays consommateurs de vins rosés en volume (milliers hl) : la France a elle-seule consomme un tiers des volumes - crédit photo : FranceAgriMer/CIVP
Sur l'année 2016, la France conserve sa position de leader des vins rosés, en restant à la fois premier pays producteur et consommateur mondial. C'est ce qui ressort de l'Observatoire économique mondial FranceAgriMer-CIVP pour l'année 2016.

Les résultats annuels du dernier Observatoire économique mondial des vins rosés pour l'année 2016 ont été publiés par FranceAgriMer. Plusieurs tendances se dégagent.

"Toujours plus d'échanges"

La première est que l'augmentation de la consommation de vins rosés à l'échelle mondiale se poursuit, même si, sur l'année 2016, celle-ci reste plus timide. Elle a atteint cette année-là 24 millions d'hl, soit une progression de +32% depuis 2002, dans un contexte de consommation mondiale des vins tranquilles stable.

Cette consommation devient de plus en plus internationale, avec une part toujours plus grande de volumes traversant les frontières avant d'être consommés (près de 40 % en 2016). Autre signe de cette "internationalisation" du rosé : de nouveaux pays consommateurs apparaissent. 

Une production française de plus en plus concurrencée

La France reste toujours, loin devant les autres, premier pays consommateur au niveau mondial, avec 35% des volumes, soit plus du tiers des vins rosés consommés dans le monde! Elle est suivie par les Etats-Unis (14%) et l'Allemagne (8%). A l'inverse, les niveaux de consommations en Italie (4%) et en Espagne (4%) continuent leur lente diminution...Des pays qui sont aussi des producteurs importants de cette couleur.

La France garde également la pole position sur le plan de la production, avec 28% des volumes produits en 2016. Mais elle est aussi de plus en plus fortement concurrencée : l’Espagne (19%), les Etats-Unis (16%), l’Italie (10%) ou l’Afrique du Sud (5%), occupent une place grandissante dans la production mondiale.

Plus globalement, la production totale de rosés dans le monde a connu une baisse en 2016, de -4,6% par rapport à 2015. Le marché mondial de ces vins semble donc « de plus en plus tendu », notamment depuis 2011.  « En effet, les vins rosés sont moins stockés que les autres vins tranquilles. Ils seraient aussi moins utilisés pour les sous-produits, les usages industriels, les autres alcools », indique FranceAgriMer.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé