LE FIL

Projet de taille

3 millions € pour concevoir un robot tailleur de précision

Jeudi 02 novembre 2017 par Alexandre Abellan

 Baptisé R2T2 en référence au célèbre droïde astromécano R2D2 de la Guerre des Étoiles, le projet de Vinovalie devrait cependant avoir la forme d’un enjambeur plus que d’un robot de science fiction. Baptisé R2T2 en référence au célèbre droïde astromécano R2D2 de la Guerre des Étoiles, le projet de Vinovalie devrait cependant avoir la forme d’un enjambeur plus que d’un robot de science fiction. - crédit photo : Création Vitisphere
Robotiser la taille des vignes avec un outil efficace, accessible et modélisant pour chaque pied le potentiel de rendement, ce n’est pas de la science-fiction pour la coopérative Vinovalie.

« Dans notre cahier des charges, la taille robotisée ne doit pas coûter plus cher que celle manuelle. Elle doit être compétitive et de meilleure qualité, tout en prélevant des informations cep par cep pour prévoir le potentiel de production » résume Jacques Tranier, le directeur général de Vinovalie. Portant un ambitieux projet de robot de taille (R2T2), l’union coopérative des Côtes d’Olt, de Fronton, de Rabastens et de Técou vient de remporter 1,4 million d’euros de subvention dans le cadre du dernier appel à projet du Fonds Unique Interministériel. Soutenu par le pôle Agri Sud-Ouest Innovation (régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie), ce projet bénéficie ainsi d’une enveloppe globale de 3 millions d’euros pour développer en trois ans un robot de taille de précision. Les premiers essais au vignoble étant espérés pour la quatrième année de travaux, en 2022.

Pour mener à bien ce projet, la filiale Vinovalie R & D a réuni un consortium éclectique de partenaires : le constructeur américain New Holland pour le développement du porteur, le groupe languedocien FLDI pour la mécanisation et l’adaptation au support, la société toulousaine Orme pour l’imagerie 3D, les chercheurs toulousains du laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes (CNRS)… Sans oublier l’Institut Français de la Vigne et du Vin.

"Aujourd’hui, rien n’existe, ou ne fonctionne"

Cette réunion de spécialistes doit permettre au concept de robot de taille de dépasser le statut artisanal des autres tentatives, comme l'arlésienne du secteur, le fameux WallYE. « Aujourd’hui, on peut dire que rien n’existe. Ou du moins ne fonctionne en démonstration » estime Jacques Tranier, qui voit plus robot tailleur intégré à un enjambeur de taille, que sous la forme d’un petit robot individuel.

Travaillant sur les travaux viticoles non mécanisables pour résoudre le manque de main-d’œuvre, Vinovalie va également tester le robot enjambeur Ted de Naïo, pour le désherbage sous le rang. Les essais sont prévus dès mars prochain, sur les parcelles du château d’Escabes (Gaillac).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé