LE FIL

Champagne

Confiance et vigilance avant les vendanges

Mercredi 30 août 2017 par Aude Lutun

En Champagne, la peur est au développement de pourriture à quelques jours du coup d'envoi des vendanges.
En Champagne, la peur est au développement de pourriture à quelques jours du coup d'envoi des vendanges. - crédit photo : DR
Les raisins sont beaux mais la menace de pourriture est omniprésente avec le climat très chaud et humide. L’objectif est de récolter rapidement dès que les degrés seront atteints.

La récolte 2017 est très précoce en Champagne. De nombreuses communes vont débuter les vendanges le 1er et le 4 septembre, une dizaine de jours avant les dates moyennes habituelles. A quelques jours des premiers coups de sécateurs, les vignerons et négociants espèrent que les raisins vont conserver leur bel état sanitaire. L’alternance d’orages et de températures dépassant les 30 °C fait craindre le développement de la pourriture, actuellement encore peu développée. Les prélèvements effectués le lundi 28 août affichent un degré moyen de 9 % vol, avec des différences marquées entre les trois cépages : 9,6 pour le chardonnay, 9 pour le pinot noir et 8,6 pour le meunier. Le taux d’acidité est élevé (10 g H2SO4/l en moyenne), le pinot noir se démarquant avec un taux moyen de 10,6. Le taux de sucre/acidité s’élève en moyenne à 15.6, celui du chardonnay étant à 17.6.

Poids des grappes important

Le poids des grappes est important, à 154 g en moyenne, ce qui constitue une bonne nouvelle pour les vignerons dont les parcelles ont gelé fin avril 2017. Par crainte de développement de la pourriture, certaines communes ou viticulteurs ont sollicité une dérogation pour avancer la date des vendanges. La Champagne a les yeux rivés sur la météo et va s’atteler à récolter au plus vite cette récolte pour l’instant prometteuse. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé