Accueil / Politique / L'ancienne présidente de l’Inca au Ministère de la Santé
L'ancienne présidente de l’Inca au Ministère de la Santé
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

L'Anpaa doit se réjouir
L'ancienne présidente de l’Inca au Ministère de la Santé

La nouvelle ministre de la Santé n’est autre que l'ancienne présidente de l’Inca. Et ses positions sur la lutte contre l’alcoolisme sont intransigeantes.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 17 mai 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'ancienne présidente de l’Inca au Ministère de la Santé
Agnès Buzyn est née en 1962. Elle est médecin et professeur de médecine, spécialiste d'hématologie, d'immunologie des tumeurs et de la transplantation - crédit photo : BFM
P

as sûr que la filière viticole apprécie la nouvelle Ministre de la Santé. Agnès Buzyn, présidente de l’Inca (Institut national du Cancer), s’est ainsi élevée contre la clarification de la loi Evin concernant la promotion de l’œnotourisme et des territoires du vin. Lors des débats autour de la clarification, elle expliquait dans les colonnes de La Croix : « Je suis profondément atterrée par cette initiative de certaines parlementaires qui obéissent à des lobbys très puissants et très bien installés en France, ceux des producteurs de vin. Ces élus donnent l’impression d’être totalement déconnectés des enjeux de la santé publique en France. Chaque année, dans notre pays, l’alcool est à l’origine de 49 000 décès. Et c’est aujourd’hui, la deuxième cause évitable de mortalité par cancer après le tabac. Tous les ans, l’alcool entraîne 15 000 décès par cancer : 70% d’entre eux sont des cancers des voies aéro-digestives supérieures, c’est à dire de la bouche, du pharynx, du larynx ou de l’œsophage. Mais beaucoup de Français ignorent que l’alcool provoque bien d’autres types de cancers : 24% des cancers du foie, 20% des cancers colo-rectaux et même 17% des cancers du sein. » Dans cette interview, elle explique qu’elle ne croit pas qu’une politique de Santé forte puisse avoir des conséquences sur la vente de vin et qu’il faut arrêter d’évoquer les enjeux positifs de la consommation de vin sur la santé.

Hasard du calendrier, il y a quelques jours à peine, des experts de l’Inca produisaient un rapport sur leurs préconisations en matière de lutte contre l’alcool. On peut se demander s’il n’est pas déjà en bonne place dans la feuille de route de la nouvelle Ministre de la Santé, qui ne répond pas entièrement à l'approche du vin présentée par Emmanuel Macron sur Vitisphere.

Contacté, Joël Forgeau, président de Vin et Société, n'a pas souhaité apporter de commentaires sur la formation du nouveau gouvernement.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
LECORVAISIE Le 18 mai 2017 à 09:09:18
Il est évident que toute initiative contre l'alcoolisme est à étudier, en revanche, je croit que Madame la Ministre Agnes Buzyn se trompe de cible. Comment croire que le fait de prohiber le vin, détruire l'économie oenotouristique va résoudre le problème sur l'alcoolisme en France. Prévenir, encadré , mais en aucun fustiger un de nos fleuron Français. Il faudrait faire preuve de discernement Madame la Ministre.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé