Accueil / Viticulture / Classement définitif de 12 cépages résistants
Classement définitif de 12 cépages résistants
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Catalogue français
Classement définitif de 12 cépages résistants

S’étant fait attendre, la publication du décret permet d’envisager de premières plantations dès 2017. Le déploiement des vignes tolérantes aux maladies cryptogamiques attendra 2018.
Par Alexandre Abellan Le 28 avril 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Classement définitif de 12 cépages résistants
Les cépages résistants classés par l’arrêté sont issus des catalogues d’autres vignobles européens. Comme le Monarch, obtenu à la fin des années 1980 par les chercheurs allemands de l’Université de Fribourg (Weinbauinstitut Freiburg). - crédit photo : Rebschule Müller
S

uscitant l’impatience dans les pépinières ayant anticipé sa publication, l’arrêté de classement national de vignes résistantes au mildiou et à l’oïdum vient de paraître au Journal Officiel. S’étant engagé à autoriser de nouveaux cépages pour la campagne de plantation 2017 (y compris huit variétés "conventionnelles", voir encadré), le ministère de l’Agriculture vient de valider le classement définitif au catalogue national de vigne à raisins de cuve de douze hybrides* résistants. Se basant sur les avis techniques rendus fin 2016 par le Comité Technique Permanent de la Sélection des Plantes Cultivées (le CTPS) et le Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer, le ministère a, comme attendu, validé l’inscription des quatre variétés faisant consensus : Monarch, Muscaris, Prior et Souvignier gris. Mais il a élargi son arrêté à huit cépages proposés par les professionnels : Bronner, Cabernet blanc, Cabernet Cortis, Johanniter, Pinotin, Saphirs, Solaris et Soreli. Sachant que les variétés Cabernet Blanc et Cabernet Cortis sont interdites d'étiquetage en l'état (leurs noms prêtant à confusion selon les critères ampélographiques internationaux).

À planter

Les plantations pouvant avoir lieu jusqu’au 31 juillet, une première diffusion de ces cépages est encore jouable pour cette campagne. Du moins sous réserve d’avoir une parcelle prête, de monter rapidement un dossier… et de trouver des plants. Dans le vignoble français, quelques greffés-soudés attendaient depuis le début d’année cette autorisation administrative. Comme le pépiniériste audois, Olivier Calmet, qui a gardé au frigo les quatre cépages ayant fait consensus entre CTPS et Conseil Spécialisé. Si de premières plantations sont prévues pour 2017, des projets plus importants sont attendus pour 2018. Que ce soit en Languedoc-Roussillon (avec les interprofessions), ou dans le Bordelais (la cave de Tutiac est déjà sur les rangs).
 

Peut mieux faire

« C'est une belle avancée ! » salue avec optimisme le vigneron bordelais Jérémy Ducourt (qui a planté il y a quatre ans 3 hectares de vignes résistantes). Satisfait pour le dossier de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux (qui portait la demande de 14 cépages), il est plus nuancé en tant qu’administrateur de l’association Piwi France : « c’est encore insuffisant. Il aurait fallu une transposition directe de toutes les variétés classées dans les autres états membres. Sans cela, une distorsion de concurrence persiste. »

Annoncé par le ministère durant le Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer du 19 avril, cet arrêté s'accompagne également d'une porte ouverte à trois classements temporaires et huit demandes de complément d’information. Sachant que les représentants du vignoble ont déposé 24 demandes de classement de cépages résistants, et qu'une seule a été rejetée (celle du Cabernet Jura). Pour poursuivre le processus, le vignoble doit maintenant poser de nouveaux dossiers pour les 11 variétés résistantes restantes.

 

* : Il s’agit en effet d’obtentions européennes, issues de croisements avec des vignes non Vitis vinifera.

8 cépages traditionnels


Avec cet arrêté, le ministère s’est également positionné sur l’inscription de huit variétés traditionnelles, qu’elles soient grecques, locales, ou portugaises… Il s’agit des cépages Agiorgitiko, Assyrtiko, Chouchillon, Moschofilero, Onchette, Rotidis, Verdejo et Xinomavro.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Hauts-de-Seine - Alternance/Apprentissage
Rhône / Savoie - Alternance/Apprentissage
Gironde - Contrat d'intérim
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé