LE FIL

Cépages résistants

Feu vert de la filière pour 13 variétés résistantes

Jeudi 20 octobre 2016 par Emilie-Anne Jodier
Article mis à jour le 21/10/2016 10:01:20

Jérôme Despey, président du conseil spécialisé des vins de FranceAgriMerJérôme Despey, président du conseil spécialisé des vins de FranceAgriMer - crédit photo : B. Collard
Le dernier conseil des vins de FranceAgriMer, qui s’est tenu le 19 octobre, a été l’occasion pour la filière de se prononcer sur le classement de 32 cépages. Sur les 14 variétés résistantes, 13 ont son aval.

Ce n’est qu’un avis, mais il compte (un peu). En tout cas pour la filière, il était très attendu. Mercredi 18 octobre, le conseil spécialisé vins de FranceAgriMer a statué sur le sort de 32 variétés proposées pour entrer au catalogue.

A l’unanimité, la profession a proposé 21 de ces variétés pour un classement définitif. Parmi elles, 13 ont des qualités résistantes, comme le divico, le muscaris ou le souvignier gris. Les huit autres variétés proposées par l’Inra représentent des cépages traditionnels, comme l’onchette par exemple.  

Ces 21 variétés sont : Agiorgitiko, Assyrtiko, Bronner, Cabertin, Chouchillon, Divico, Fleurtai, Johanniter, Julius, Monarch, Moschofilero, Muscaris, Onchette, Prior, Roditis, Saphira, Solaris, Soréli, Souvignier gris, Verdejo, Xinomavro.

Quatre obtentions résistantes de l'Inra ont reçu un classement temporaire : Col-2007G, Col-2011G, IJ58, IJ134.

Un avis réservé pour dix autres variétés

Le conseil des vins de FranceAgriMer s’est également prononcé pour 10 autres cépages (Cabernet blanc, Cabernet Cortis, Cabernet Eidos, Cabernet Volos, Merlot Kanthus, Merlot Khorus, Pinotin, Sauvignon Kretos , Sauvignon Nepis, Sauvignon Rytos), qui propose au classement définitif mais avec réserve quant à la mention sur l’étiquette, notamment pour éviter la confusion dans l’esprit des consommateurs.

Sur les 32 variétés soumises à son examen, seul le cabernet jura a été exclu en raison de son nom. Il cumule en effet la confusion possible avec le cabernet et la région jura.

Si le ministère de l’agriculture n’est pas tenu de suivre cet avis, il lui revient désormais de publier l’arrêté de classement. Ce texte déterminera la liste exacte des cépages autorisés ainsi que les règles d’étiquetage à appliquer.

"C'est une prouesse"

"En moins d'un an, nous sommes parvenus à livrer un avis sur le classement des variétés résistantes. C'est une prouesse !" se satisfait Jérôme Despey, président du Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer. Ce dernier insiste sur le fait qu'il s'était engagé à ce que la liste des variétés pouvant être inscrite au catalogue français puisse être réalisée en moins de 6 mois. "C'est chose faite avec l'avis rendu le 19 octobre" souligne-t-il. Désormais ses yeux se tournent vers le ministre de l'agriculture qui a deux avis entre les mains, celui du CTPS et celui du Conseil spécialisé de FranceAgriMer. "Je serais attentif au délais de réponse et au contenu de sa réponse".

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé