LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Bourgogne

Le BIVB vise une ouverture de la Cité des vins de Bourgogne en 2018

Lundi 04 mai 2015 par Juliette Cassagnes

Bourgogne : le BIVB vise une ouverture de la Cité des vins de Bourgogne en 2018

Le projet de construire une « Cité des vins de Bourgogne » à Beaune a été lancé par le BIVB en juillet 2013, lors de son assemblée générale. Où en est-on deux ans plus tard ? « Le modèle économique, les aspects juridiques, les financements, le contenu pédagogique, les services, les animations, l’étude des flux des touristes,C’est un vrai travail de fond que nous faisons, mais qui reste conforme au calendrier de départ, de même que le budget initial, qui n’a pas été revu à la hausse », répond Jérôme Diguet, responsable du dossier à l’interprofession.

 

Le projet du BIVB donnera lieu à la création d’une Cité « mère », à Beaune, « capitale des vins de Bourgogne qui jouit d’une forte notoriété » et de deux Cités « filles », plus petites, l’une au nord, dans le chablisien, l’autre au sud, à Mâcon.

 

A Beaune, le bâtiment, d’une surface d’environ 4.500 m2, sera dédié aux vins, aux climats et à l’oenotourisme de Bourgogne. « L’idée est de faire s’arrêter les millions de touristes qui passent chaque année par l’autoroute, justifie Jérôme Diguet. La Cité est conçue pour être la porte d’entrée pour les visiteurs dans la région, afin de leur donner envie d’aller voir le vignoble ». A l’intérieur, un parcours de visite « ludique et interactif », pour faire comprendre et mieux connaître aux visiteurs la « diversité des vins de Bourgogne », jugés complexes, sans oublier, bien sûr, les Climats du vignoble.

 

La Cité proposera en plus toute une série de services : formations et Master class, conférences, boutiques, organisation de colloques et de séminaires d’entreprises, ou encore espace restauration mets et vins. Pour mettre en avant et accroître la lisibilité de l’offre oenotouristique en Bourgogne, une plateforme numérique d’informations dédiée à cette thématique est également prévue. L’idée est d’inciter les touristes à parcourir le vignoble et à rester plus longtemps dans la région.

 

Concernant les Cités « filles », elles proposeront les mêmes thématiques, mais avec une « déclinaison locale », vis-à-vis des vins dégustés par exemple.

 

Le budget global d’investissement pour les trois sites a été estimé à 18 millions d’euros TTC, « soit un montant conforme à ce qui avait prévu initialement ». Les financements provenant des collectivités territoriales, du BIVB, mais aussi de partenaires du secteur privé.

 

La première pierre de la Cité des vins à Beaune devrait être posée fin 2016 et le chantier terminé pour 2018, année prévue de son ouverture. Objectif visé : 90.000 visiteurs pas an, en tenant compte du fait que le classement – ou non - des Climats par l’Unesco aura certainement une influence sur ce chiffre. La prochaine étape, cet été, marquera le lancement du concours d’architectes. Leur proposition de projet devra être rendue environ six mois plus tard, pour une sélection du meilleur d’entre eux début 2016.

[Schéma d'implantation que la mairie de Beaune avait envisagé pour la Cité de la gastronomie, qui a finalement été construite à Dijon. Un site proche de l’axe autoroutier, du Palais des Congrès et de lieux d’hébergements. Les terrains - près de 25ha - appartiennent à la ville. Source: site internet mairie de Beaune ]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé