Accueil / Oenologie / Nouvelle direction pour les futurs œnologues de Toulouse
Nouvelle direction pour les futurs œnologues de Toulouse
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Formation
Nouvelle direction pour les futurs œnologues de Toulouse

Florence Mathieu remplace Christian Chervin à la tête du centre DNŒ de Toulouse. L’enseignante y donne des cours depuis 20 ans et doit désormais orchestrer la réforme de son programme.
Par Marion Bazireau Le 17 janvier 2023
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Nouvelle direction pour les futurs œnologues de Toulouse
Florence Mathieu est rattachée à l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) et à l’École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (Ensat) depuis 1998. - crédit photo : DR
N

ouveau changement à la tête du Diplôme National d’Œnologue (DNŒ) de Toulouse. Alors que Patricia Taillandier avait cédé son poste à Christian Chervin en 2021, celui-ci laisse déjà sa place à Florence Mathieu.

« Maître de Conférences depuis 1998 et Professeure des Universités depuis 2007, je suis rattachée à l’Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) et à l’École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (Ensat). Depuis la fin de l’année, je forme un binôme avec Jalloul Bouajila, de l’Université Paul Sabatier Toulouse 3 » explique Florence Mathieu.

Spécialisée en en Génie Biologique et Qualité des aliments, la nouvelle co-directrice enseigne au DNŒ depuis les années 2000. « Cette prise de poste n’était pas préméditée mais n’est pas non plus surprenante, chacun prenant des responsabilités ou des directions de formations au fil des ans au sein de l’Ensat ».

Florence Mathieu doit finaliser la mise en œuvre de la réforme du diplôme d’œnologue entamée à la rentrée 2021 à la demande des ministères de l’Agriculture et de l’Enseignement supérieur.

« Dans sa nouvelle mouture, la formation intègre notamment une semaine de mobilité. A partir de cette année, les étudiants suivront une trentaine d’heures de cours sur la thématique de leur choix : l’économie viticole durable et de prospective à Montpellier SupAgro, les biotechnologies œnologiques à Montpellier Pharma, la connaissance du Champagne et des vins effervescents à Reims, l’éco-conception des vins à Dijon, la constitution de la réputation des grands crus à Bordeaux, ou les autres produits fermentés et distillés, tels que l’Armagnac ou le Cognac, chez nous » liste la co-directrice.

Le choix de l'alternance

Actuellement, la totalité des 36 élèves de première année du DNŒ de Toulouse suivent un cursus en alternance. « La direction avait fait ce choix l’année passée, mais cela pourrait changer à l’avenir en fonction de la demande des étudiants et des entreprises ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé