Accueil / Politique / Demande de "réponses communes si nécessaire" à 🇪🇺 pour soutenir les vins 🇫🇷, 🇮🇹 et 🇪🇸
Demande de "réponses communes si nécessaire" à 🇪🇺 pour soutenir les vins 🇫🇷, 🇮🇹 et 🇪🇸
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Lettre conjointe
Demande de "réponses communes si nécessaire" à 🇪🇺 pour soutenir les vins 🇫🇷, 🇮🇹 et 🇪🇸

La réunion des administrations et représentants professionnels des trois premiers vignobles mondiaux actent le besoin d’un soutien de Bruxelles en cas de difficultés dans l’avenir.
Par Alexandre Abellan Le 02 décembre 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Demande de
Créé en 2017 entre la France et l’Espagne, le comité accueille l’Italie depuis 2021. Le prochain rendez-vous est prévu en France en 2023. - crédit photo : Ministero delle Politiche Agricole Alimentari e Forestali
R

éuni à Rome ce 30 novembre, le comité mixte France-Italie-Espagne pour le secteur vitivinicole aboutit à la rédaction d’une lettre commune aux trois administrations qui portera leurs demandes à la Commission Européenne. Une missive qui doit avoir du poids, les trois vignobles étant les premiers producteurs de vin au monde, représentant 85 % de la production européenne. Centré sur « la situation du marché » des vins en cette période incertaine, le comité va demander « à la Commission européenne un suivi exhaustif de l'évolution du secteur ainsi que des réponses communes si nécessaire », comme l’indique un communiqué commun aux trois gouvernements. Diplomate, la formule permet d’éviter de préciser s’il s’agit d’aides conjoncturelles (aide au stockage privé, distillation de crise…) ou de dispositifs structurels (comme l’arrachage primé définitif).

Autres sujets demandés à Bruxelles : la publication rapide du règlement délégué sur les ingrédients des produits vitivinicoles (pour encadrer les affichages physiques et numériques des informations nutritionnelles et des ingrédients en évitant un durcissement unilatéral), la réalisation d’étude d’impact pour les réglementations environnementales (notamment la directive sur l'utilisation durable des pesticides, SUD) et la préservation des spécificités de la protection des Indications Géographiques (notamment pour le traitement par l’Office Européen de la Propriété Intellecturelel, EUIPO).

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Albert Le 05 décembre 2022 à 08:31:47
Mais qui sera capable de rappeler à ces trois pays producteurs qu'ils bénéficient d'aides UE pour le secteur viticole depuis une quarantaine d'années. L'arrachage, les distillations, la restructuration du vignoble pour une adaptation variétale a priori ise en avant pour affronter la concurrence internationale, .. sans compter les aides à l'investissement. Quel est le bilan financier cumulé de ces versements divers ? .. c'est ahurissant que ce secteur en demande et redemande encore ! .. personne ne s'intéresse à l'évaluation du "retour sur investissement" de l'hémorragie en aides publiques. Quand je lis qu'un outil comme l'arrachage définitif pourrait retrouver une nouvelle jeunesse, je suis sidéré. Le secteur privé n'accepte pas, n'accepte plus d'avoir à assumer la prise de risque. Les organisations interprofessionnelles captent les cotisations mais l'efficacité sur le terrain de l'analyse du ou des marchés, qui devrait conduire à des choix pertinents au niveau des entreprises, n'est certainement pas où plus au rendez-vous. La filière nationale (probablement identiquement en Italie et en Espagne) "sait" et a su s'inventer son système de gouvernance multicouches mais qui sert à quoi ? .. à en appeler aux pouvoirs publiques pour que des aides soient une fois encore débloquées ?
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé