Accueil / Politique / Les vins de Bourgogne, "l’excellence française dans ce qu’elle a de plus absolu" pour le ministre de l’Agriculture
Les vins de Bourgogne, "l’excellence française dans ce qu’elle a de plus absolu" pour le ministre de l’Agriculture
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

En visite à Beaune
Les vins de Bourgogne, "l’excellence française dans ce qu’elle a de plus absolu" pour le ministre de l’Agriculture

En visite à Beaune, Marc Fesneau salue les performances du vignoble français, tout en appelant à anticiper les défis futurs, climatiques et commerciaux.
Par Alexandre Abellan Le 20 novembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vins de Bourgogne,
Halte du ministre de l’Agriculture (écharpe grise) sur le stand de Gevrey Chambertin ce 19 novembre à Beaune (à gauche François Labet, président de l'interprofession, Thiébaut Huber, président de la CAVB, et François Patriat, sénateur de Côte d'Or). - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
V

enu « saluer l’excellence française dans ce qu’elle a de plus absolu », Marc Fesneau, le ministre de l’Agriculture a participé ce samedi 19 novembre à la Fête des Grands vins de Bourgogne, se tenant au centre des congrès de Beaune (Côte d’Or). Félicitant les représentants d’une « filière d’excellence » qui représente « l’image, le patrimoine, la culture, l’emploi, le territoire... », le député du Loir-et-Cher note lors d’un rapide point presse que « la difficulté quand on est reconnus, excellents, et que ça va, c’est de se poser la question de si ça n’allait pas un jour. Se remettre en cause. L’anticipation. Et ceux qui s’en sortent, dans ce domaine comme dans d’autres, ce sont ceux qui se disent que ça va, mais [font] attention [à ce qui pourrait se passer] dans 15-20 ans. [Dans le vignoble,] vous c’est le dérèglement climatique et le marché. » La filière des vins de France fait en effet face aux défis de la déconsommation réagit Thiébault Huber, le président la Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne, qui organise la Fête des Grands vins de Bourgogne.

Se disant confiant dans les réflexions de la filière en matière d’anticipation et d’adaptation, le ministre de l’Agriculture remarque que « les viticulteurs ont vu bien avant les autres le dérèglement climatique, avec les dates de vendanges avançant d’une semaine, deux semaines, trois semaines… Il y a 20 ans, il n’y avait que les viticulteurs et les forestiers qui vous parlaient du changement climatique. Comme ils ont été vigies, ils sont capables d’accompagner » les changements de pratiques, l’adoption de moyens de préventions… Rappelant que l’État a accompagné le vignoble après les derniers épisodes de gel et de grêle, Marc Fesneau note le déploiement dès le premier janvier 2023 du nouveau système d’assurance récolte (à surveiller dans les mécanismes proposés par les assurances dès lors que nous avons mis moyens précise le ministre).

Transmission

Défi d’avenir pour le vignoble français, la transmission des exploitations dans un cadre familial était l’un des sujets clés des échanges de la CAVB avec le ministre. Indiquant commencer des concertations en prévision du futur projet de loi d’avenir et d’orientation agricole, le ministre se garde donner la moindre orientation. Si ce n’est de préciser que la concertation sera nationale puis régionale : « l’idée pour moi, c’est que l’installation n’est pas une affaire nationale, mais de territoire. Les sujets ne se posent pas pareil entre des zones d’élevage et des zones viticoles. Et ce n’est pas pareil dans des zones viticoles entre ici [en Bourgogne] et plus au nord ou plus au sud. »

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé