Accueil / Oenologie / L’acacia réussit à la cave de Lugny
L’acacia réussit à la cave de Lugny
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Chardonnay
L’acacia réussit à la cave de Lugny

Pour valoriser toutes les facettes du chardonnay, la coopérative utilise des fûts mixtes en bois d'acacia et en chêne. Cet élevage apporte de la fraîcheur et de la complexité aux vins issus des millésimes solaires.
Par Marion Bazireau Le 26 septembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L’acacia réussit à la cave de Lugny
Les chardonnays élevés dans les fûts Fraîcheur de Seguin Moreau ressortent plus vifs que ceux entonné dans du 100% chêne. - crédit photo : Cave de Lugny
L

a cuvée Aigaicia est née en 2015, millésime particulièrement solaire en Bourgogne et dans le Haut-Mâconnais. « A l’aveugle, les chardonnays élevés dans nos quelques barriques Fraîcheur de Seguin Moreau, au corps en chêne et au fond en acacia sont tous ressortis plus vifs que ceux entonné dans du 100% chêne français » se souvient Grégoire Pissot, maître de chai de la cave de Lugny.

Au nez, les vins ont dévoilé des arômes grillés de pâtisserie et de fleur d’acacia, laissant ensuite place à la bergamote et aux arômes d’agrumes confits.

Cet élevage de 8 à 10 mois sur lies fines révèle un autre aspect du cépage emblématique de la région et constitue un bon complément de gamme pour la coopérative. « Nous utilisons 25% de fûts neufs et sortons 5000 à 6000 cols par an, vendus 10,90 € l’unité ».

Grégoire Pissot a également testé l’élevage du chardonnay dans des fûts à 100% composées d’acacia. « J’ai eu des bons résultats sur les millésimes plus maigres, manquant de maturité aromatique » explique-t-il. Avant de revenir au corps en chêne et au fond en acacia, il a aussi travaillé sur des fûts composés à 50% de douelles en chêne français et de douelles en acacia. « Mais nous obtenions un peu moins de régularité et de complexité ».

Bière et eau-de-vie

Depuis peu, la cave de Lugny donne une seconde vie à ces fûts mixtes en les revendant à la brasserie locale de Sornay, qui y termine l'élevage de certaines de ses bières. « Nous en revendons également sur le circuit de l’occasion, et travaillons sur un projet de finition des marcs de Bourgogne dans les fûts Fraîcheur, avec des résultats plus intéressants que sur du chêne américain et des notes exacerbées d’orange et de citron confits » détaille le maître de chai, qui dévoilera une édition limitée de l’eau-de-vie en fin d’année.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé