Accueil / Politique / La filière vin est à considérer comme une entreprise du CAC40 par les politiques
La filière vin est à considérer comme une entreprise du CAC40 par les politiques
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Parole parlementaire
La filière vin est à considérer comme une entreprise du CAC40 par les politiques

Co-présidente du groupe d’étude vigne et vin de l’Assemblée nationale lors de la précédente législature, Marie-Christine Verdier-Jouclas fait le point sur les enseignements de ses 5 ans de mobilisation et se projette sur les défis à venir pour la filière.
Par Alexandre Abellan Le 09 août 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La filière vin est à considérer comme une entreprise du CAC40 par les politiques
Préparant ses futures activités professionnelles, Marie-Christine Verdier-Jouclas prévoit de suivre des séances parlementaires à l’automne. Notamment sur la pérennisation de l’exonération pour les saisonniers TO/DE (Travailleurs Occasionnels, Demandeurs d’Emploi). - crédit photo : DR
N

’ayant pas été réélue députée du Tarn lors des élections de ce printemps, Marie-Christine Verdier-Jouclas quitte au palais bourbon le poste de co-présidente du groupe d’étude vigne et vin de l’Assemblée Nationale. Au long de ses cinq ans de mobilisation pour la filière, elle retient que « c’est bien de dire que le vin c’est la culture, le patrimoine et l’histoire. Mais il faut assumer que la filière vin c’est un acteur économique qui pèse. Il faut considérer son poids sur l’emploi et ne plus se poser de questions. »

Si un plan social touchant une grande entreprise du CAC 40 va causer l’émoi dans les journaux, la filière vin embauche l’équivalent de 160 000 équivalents temps pleins (pour un total de 650 000 emplois directs et indirects) et doit être tout autant considéré par le personnel politique souligne Marie-Christine Verdier-Jouclas. Ajoutant que « dans certaines communes de l’Aude, si l’on enlève les vignerons, il ne reste plus rien ! C’est une réalité dont il faut tenir compte. Le vin est une force économique. »

Principaux défis

Ce changement d’image doit aussi concerner le grand public analyse Marie-Christine Verdier-Jouclas, y voyant un levier pour rendre plus attractif l’emploi dans la filière vin. La pérennisation de l’attractivité et de la valorisation de la filière passe par des enjeux climatiques (finalisation de l’assurance climatique, développement accéléré de la recherche : « quand on voit le temps nécessaire pour les cépages résistants, on n’a plus le temps de se permettre d’attendre ») et des défis écologiques (avec une transition soutenue par la recherche : « on ne remplacera pas un produit chimique par un autre produit chimique »).

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé